Nouvelles entreprises

0

Vous implantez, créez ou développez votre activité dans le Val d’Oise ou à proximité (60, 78 ou 93) ? Contactez Paul-Marie Guyon :pm.guyon@lalettredelentreprise.com, tél. : 01 30 36 00 27 ou mob : 06 18 99 20 49. Il publiera l’information susceptible d’intéresser les entreprises et les décideurs économiques à qui s’adresse La lettre de l’Entreprise.

Val d’Oise

› Guides détaillés des parcs d’activités  

› Où s’installer sur le territoire ?  
Le CEEVO (Comité d’expansion économique du Val d’Oise) et Paris Nord 2 viennent d’éditer un guide des entreprises installées dans leur territoire.

Celui de Paris Nord 2, le Guide-annuaire 2015, 124 pages au format « pocket », recense l’ensemble des 500 sociétés adhérentes. Elles sont classées par ordre alphabétique avec mention de l’activité, adresse postale, numéros de téléphone et fax, site Internet et souvent e-mail de contact, mais pas celui du dirigeant, ce que l’on peut regretter. La dernière partie du guide donne des informations pratiques pour les visiteurs occasionnels et les « résidents », comme adresse des centres commerciaux, restaurants de Paris et banlieue, musées, expositions, salles de spectacles, théâtres, etc.

Ce guide est expédié aux entreprises du parc, aux élus et institutionnels et est offert aux demandeurs d’emploi. Il est consultable sur Internet (voir le lien sur le site :www.parisnord2.fr), la version papier coûte 30 Ä.

De son côté, le CEEVO a publié, en partenariat avec les Éditions Commedi, l’« Actiguide des parcs d’activités économiques du Val d’Oise » qui répertorie dans le détail ses 180 parcs et 6 500 entreprises. Cette photographie du Val d’Oise sous un angle économique permet aux entreprises de mieux se situer et aux investisseurs de choisir l’emplacement ad hoc. Il aura fallu trois ans de travail pour élaborer cet ouvrage. Tout y est : communautés d’agglomérations, de communes, index par ville, parcs d’activités, code d’activité, entreprises, le tout classé par villes et bassins d’emplois avec plans des sites, moyens d’accès (routiers et autoroutiers), coordonnées des sociétés (raison sociale, code NAF – nomenclature d’activités française -, adresse postale, coordonnées téléphoniques le plus souvent, etc.). Nous regrettons qu’il ne propose que très peu d’adresses Internet et e-mails de contact.

Ce guide-répertoire est disponible au prix de 30 Ä auprès des services du CEEVO ou par Internet.

› « Food Truck, mode d‘emploi » 


Historiquement, le food truck (fourgonnette aménagée pour la restauration mobile) est né grâce à Charles Goodnight qui a mis au point le « chuckwagon » pour restaurer les migrants qui traversaient les États-Unis du sud au nord. Les premiers food trucks apparaissent par la suite à la fin du XIXe siècle sous le nom de « lunch wagons ». Ils n’ont traversé l’Atlantique que fin 2011. Le premier, « Le camion qui fume », fut lancé à Paris par l’Américaine Kristin Frederick dans le quartier de la Madeleine. Depuis, 300 de ces fourgonnettes sillonnent la France, une cinquantaine rien qu’à Paris.

Lancer votre propre camion-cuisine vous fait rêver ? Vous souhaitez de bons conseils pour créer et gérer votre petite entreprise ?

Comment faire une étude de marché, trouver l’emplacement idéal, où s’approvisionner pour cuisiner ? Faut-il acheter ou louer son véhicule et comment l’aménager, le financer, respecter les règles d’hygiène ? Autant de questions que devront se poser les futurs cuisiniers en camion.

À cet effet, les éditions Eyrolles ont publié au printemps « Monter son Food Truck Mode d’emploi ». Rédigé par Richard Volodarski (spécialiste du marketing opérationnel et enseignant en master II à l’ESMA, école de management et de commerce en alternance), cet ouvrage répond aux questions de ceux qui aspirent à changer de vie. Organisé en 4 grands chapitres très pédagogiques (1- Le concept, 2- Tout ce qu’il faut savoir pour réussir, 3- Développer son activité, 4- Pour aller plus loin), l’ouvrage vous guide tout au long du parcours. Il remonte à la source pour présenter les différents business models rentables. Puis il aborde les étapes opérationnelles agrémentées de conseils issus du terrain et d’exemples réels. Un vade-mecum efficace.

Neuville-sur-Oise

› Natu’Resto   
Des plats simples mais gourmands

Après 20 ans dans le transport et la logistique comme cadre supérieur, Marc Liégès a créé son entreprise en ayant soin de choisir un secteur porteur et épanouissant. Cet autodidacte, passionné de nature, de terroir et d’agriculture traditionnelle, a créé Natu’Resto. Fondé sur le concept du food truck (cf. article ci-contre), Marc Liégès, lauréat du réseau Entreprendre 95 et Initiactive 95, investit les sommes prêtées dans deux petits transporteurs électriques et un Algeco pour seul laboratoire de préparation. « Un laboratoire certifié par la Chambre des Métiers et de l’Artisanat après un audit de 80 critères d’hygiène » précise-t-il. Cette idée lui est venue « Au souvenir des nombreux sandwichs avalés à la hâte devant mon écran d’ordinateur, dans la solitude d’un parc d’activités de la banlieue parisienne ». Natu’Resto propose des plats, une gamme variée de salades, de sandwichs, de wraps (sorte de sandwich roulé dans une tortilla) et de desserts. Dès octobre, Marc Liégès servira des plats chauds traditionnels.

Première spécificité, il mise sur l’authenticité et la qualité des produits en sélectionnant soigneusement ses fournisseurs. Ses légumes proviennent de maraîchers de Cergy-Pontoise (agriculture bio), son fromage et sa charcuterie des Vosges, région qu’il connaît bien et son huile d’olive d’un moulin du Gard. Sa devise : la traçabilité avant tout, à des prix attractifs. La seconde : le recyclage total de tous les emballages, environnement oblige.

En attendant l’autorisation préfectorale d’exercer son activité sur la voie publique, les camionnettes de Natu’Resto rendent visite aux entreprises, in situ. Dans un rayon de 30 km (60 km aller et retour), Marc Liégès et son premier salarié, formés à l’hygiène des métiers de bouche, circulent dans les parcs de Saint-Ouen-l’Aumône, Chambly, Montmagny et Villiers-le-Bel. La société a commencé à la Neuvitec 95 de Neuville-sur-Oise dans laquelle elle loue une surface de 100 m2 pour y stationner ses deux véhicules et son laboratoire.

Montmagny

› Glob 
Une appli d’aide à la conduite très complète
Hébergée depuis sa création dans la pépinière d’entreprises de la CAVAM (Communauté d’Agglomération de la Vallée de Montmorency), Loïc Monthorin, ingénieur en électronique qui concevait des solutions (des softs) pour les forces de vente et les centres de contacts, a créé Glob, une entreprise qui développe une application gratuite d’aide à la conduite.

Glob fonctionne comme un GPS classique mais fournit une multitude de fonctionnalités permettant aux usagers de la route d’optimiser leurs trajets. L’application avertit l’utilisateur à l’approche des zones dangereuses ou d’accidents et travaux, l’alerte sur des risques majeurs, communique les informations sur le trafic et propose des itinéraires alternatifs.

Loïc Monthorin, passionné d’informatique et de cartographie, y travaille d’abord pour son plaisir, dès 2009. Rapidement, il réalise que cette application intéresse bon nombre de ses relations et décide d’aller plus loin en la rendant collaborative comme le système Coyotte (chaque utilisateur la met à jour en temps réel). Depuis, plusieurs applications se sont créées (Waze, Coyote, CamSam…).

Avec ses trois millions d’utilisateurs, Loïc Monthorin passe à la vitesse supérieure et crée sa propre entreprise, en juillet 2015, pour investir, développer et médiatiser sa marque. L’application Glob est disponible pour les smartphones sous Androïd. Une version pour IPhone est en préparation pour 2016. L’entreprise devrait s’étoffer de cinq collaborateurs ces trois prochaines années.

Partager.

Auteur

D’abord journaliste dans la presse écrite et radio (France-Inter, Le Point, Le Nouvel Économiste), Béatrice Monomakhoff a ensuite exercé, pendant 10 ans, les postes de responsable communication, successivement chez Yves Rocher, Alcatel et L’Oréal, puis fondé, en 1999, Hors-série.com/, une agence de communication, BtoB avec plusieurs associés dont Jacques Barraux, (ex Les Echos) et Didier Adès ( ex France Inter). C’est en 2007 qu’elle crée La Lettre de L’Entreprise. Elle est rédactrice en chef de ce magazine économique trimestriel diffusé à 3 000 exemplaires dans le Nord-Ouest de l’Île de France édité par l’agence Hors-série.com/ gérée par Isabelle Jariod.

Poster un commentaire