Envie de rêver

0

Qui aurait imaginé qu’il serait Président ?

Nous avions choisi – fait rare à La Lettre de l’Entreprise dont la ligne éditoriale est plutôt d’interviewer des entrepreneurs créateurs d‘emplois – de mettre en valeur l’action d’Emmanuel Macron¹ sur sa politique du numérique et sa valorisation des start up comme le Bon coin (cf. Lde 34). Et on le retrouve un an et demi après à la tête de l’État !

Emmanuel Macron, alors ministre de l’Économie – 09-11-2015

Le créateur d’« En marche », non sans avoir bousculé les codes, cassé la gauche et la droite, révélé le poids des extrêmes, mis au rencart les vieilles méthodes et une certaine façon de faire de la politique a gagné son pari ! La transformation profonde qu’il appelle de ses vœux – et qui n’a pas l’adhésion de tous – va-t-elle réussir ? On lui souhaite bon courage pour les chantiers capitaux que sont — après les difficiles équilibrages des législatives – la réforme du code du travail, la moralisation de la vie politique, la redistribution de l’argent de la formation, une baisse pérenne des charges des entreprises…

L’Europe renforcée

Un sondage de Statista² montre que 45 % des jeunes Français associent à l’Union Européenne, en premier lieu, la valeur de « paix en Europe » et en deuxième celle des « droits de l’homme », puis suivent « démocratie » et « sécurité ». L’Europe reste une valeur sûre pour la génération future mais doit aussi se réformer. Le nouveau Président propose un budget, un parlement et un ministre des Finances européens. Ces infrastructures règleront-elles le problème des dettes souveraines et des déficits des états, dont la France est l’un des plus mauvais élèves avec de lourdes pénalisations de nos collectivités locales ?

Le Val d’Oise revitalisé

Malgré un taux de chômage qui n’a pas baissé et une insécurité toujours dominée par le terrorisme, tant au niveau national que local, il est plaisant de constater à travers ce numéro à quel point le territoire du Val d’Oise, de Cergy-Pontoise à Roissy, s’est engagé dans une revitalisation immobilière. Des grands comptes qui ont consolidé leur présence, et une logistique transcendée par l’e-commerce et le tertiaire se partagent les nouveaux programmes immobiliers. ADP a inauguré son siège au pied des pistes de Roissy-CDG. L’Abbaye de Royaumont a rénové son offre hôtelière.

Comment ne pas vivement souhaiter, dans cet eldorado, accueillir dans le Triangle de Gonesse le village de l’Exposition Universelle 2025 ? C’est le rêve d’Arnaud Bazin, président du Conseil départemental du Val d’Oise, qui appelle entreprises et élus à soutenir cette candidature.

En cette période de revitalisation du territoire, nous appelons toutes les ETI³ du Val d’Oise à rejoindre le CLUB ETI Val d’Oise que lance La Lettre de l’Entreprise (cf. page 5), sous l’égide de son président, Pierre Olivier Brial, DG délégué de Manutan.

Avec vous, les entreprises, les élus de droite, de gauche ou d’En marche, on a envie de rêver d’un monde meilleur.

Béatrice Monomakhoff

1 Alors ministre de l’Economie du gouvernement Hollande- cf. LDE34 – déc-janv-fév 2016 « Macron frappé au Coin du bon sens »

2 Enquête menée auprès de 6 000 personnes âgées de 16 à 26 ans dans 7 pays européens publiée par Statista. Sources : Institut TUI, YouGov

3 ETI : Entreprise de Taille Intermédiaire

Partager.

Auteur

D’abord journaliste dans la presse écrite et radio (France-Inter, Le Point, Le Nouvel Économiste), Béatrice Monomakhoff a ensuite exercé, pendant 10 ans, les postes de responsable communication, successivement chez Yves Rocher, Alcatel et L’Oréal, puis fondé, en 1999, Hors-série.com/, une agence de communication, BtoB avec plusieurs associés dont Jacques Barraux, (ex Les Echos) et Didier Adès ( ex France Inter). C’est en 2007 qu’elle crée La Lettre de L’Entreprise. Elle est rédactrice en chef de ce magazine économique trimestriel diffusé à 3 000 exemplaires dans le Nord-Ouest de l’Île de France édité par l’agence Hors-série.com/ gérée par Isabelle Jariod.

Les commentaires sont fermés.