BALT : micro cathéter anti AVC

0

Pionnière dans le traitement des AVC, Balt, ETI du Val d’Oise (400 salariés, 120 millions de CA) est devenue l’un des leaders mondiaux en neuroradiologie interventionnelle. Ses microcathéters et prothèses vasculaires connectés sauvent des vies.

L’Accident Vasculaire Cérébral (AVC) est la première cause de décès chez la femme et la troisième cause chez l’homme. Pour réduire l’exposition aux risques des AVC, la neuroradiologie interventionnelle¹ permet d’intervenir de façon moins invasive sur certaines pathologies du cerveau, grâce à l’imagerie radiologique.

balt

Assemblage des cathéters

Le savoir-faire de Balt, ETI valdoisienne, est de concevoir et de fabriquer des produits neurovasculaires miniaturisés. Ses innovations de rupture ont pour nom microcathéter (de moins d’un mm de diamètre) à flux dépendant et à nez détachable, stent tressé intracrânien (filet en résille de métal que l’on va introduire dans le cerveau pour une thrombectomie²) et flow diverter. En quatre décennies, l’entreprise a évolué du statut de PME familiale à celui l’un des leaders mondiaux en neuroradiologie interventionnelle.

Pascal Girin, franco-américain, est à la tête de Balt depuis 2018. Cet ingénieur est un spécialiste des dispositifs médicaux et a dirigé plusieurs entreprises médicales de premier plan. « C’est Léopold Plowiecki, fondateur de Balt, qui a inventé les premiers matériels médicaux destinés aux traitements des AVC sans chirurgie. Balt vend aujourd’hui ses produits dans plus de 100 pays à travers le monde ; ceux-ci sont fabriqués en France, en Suisse et aux États-Unis ».

balt

Séchage des cathéters

Pour renforcer sa présence mondiale, Balt a créé des filiales en Espagne, Allemagne, Suède, Chine, Inde et Brésil. L’entrée au capital du fonds d’investissement Bridgepoint en 2015, s’est traduite par l’acquisition en 2016 de Blockade Medical, une start-up basée à Irvine, en Californie, lui ouvrant le marché américain grâce à un site de production performant. Conséquence : entre 2015 et 2019, le chiffre d’affaires et les effectifs de Balt ont été multipliés par 3. Un exploit.

Aujourd’hui le chiffre d’affaires 2019 de cette ETI dont le siège est à Montmorency (95) s’élève à 120 millions d’euros. L’entreprise qui « révolutionne la chirurgie du cerveau » en traitant de façon moins invasive les AVC, a pour ambition d‘acquérir, d’ici 5 ans, 10 % du marché des micro accessoires de neurochirurgie, c’est-à-dire un marché estimé à 2,5 milliards d’euros.

William Hitchon  

 

1- La neuroradiologie interventionnelle permet de traiter les pathologies de la tête, du cou et de la colonne vertébrale en utilisant des techniques et des procédures mini-invasives. Elle améliore largement l’efficacité des prises en charge urgentes des incidents neuro-vasculaires et optimise le rétablissement des patients qui en sont victimes.
2- La thrombectomie consiste à retirer, par voie endovasculaire, un caillot sanguin obstruant une artère céphalique et entrainant un accident vasculaire cérébral (AVC) ischémique, c’est-à-dire un infarctus cérébral.

Partager.

Auteur

Consultant senior chez Groupe Urvika, et ancien Directeur conseil en communication institutionnelle à l'agence Brief (75-Paris), William Hitchon a exercé auparavant des fonctions commerciales européennes dans l'industrie (3M, Bic, Soupletube, Bormioli). Au début des années 2000, il crée le prix littéraire Philippe Delerm jeunesse en partenariat avec le Conseil départemental du Val d'Oise. William Hitchon collabore à La Lettre de l'Entreprise depuis 2016.

Poster un commentaire