Votons « Pour » l’expo Universelle 2025 à Gonesse

0

Fin juin sera sélectionné le lieu, parmi les quatre en course, qui accueillera le « Village Global » de l’Expo Universelle de Paris, toutefois en compétition avec Osaka au Japon. Une décision cruciale avec des retombées économiques estimées à 23 milliards d’euros, 160 000 emplois directs et indirects et 45 millions de visiteurs en 6 mois.

Pour qui a emprunté le flambant neuf métro de Shanghai qui desservait à la vitesse de la lumière l’exposition universelle de juin 2012 « aussi magnifique qu’éclectique », il est « émouvant » d’imaginer une telle manifestation en France et plus spécifiquement dans un territoire dont La Lettre de l’Entreprise passe au scanner, depuis 10 ans, le développement économique. Hors éditorial, il est peu commun de commencer un article par une note personnelle mais La Lettre de l’Entreprise défend, depuis sa création, une vision locale de l’économie globale. Alors, une fois n’est pas coutume : associons nos vœux à ceux des élus, partenaires et entreprises du Val d’Oise et alentours qui militent depuis plusieurs mois pour que soit retenu le Triangle de Gonesse en vue d’ accueillir le Village Global de l’Expo Universelle 2025 dans le cadre de la candidature de la France et donc de Paris.

Un site choisi par Immochan

Pourquoi donner sa chance au Triangle de Gonesse ? Parce que ce n’est pas un hasard si le groupe Auchan et son mentor, Vianney Mulliez, ont sélectionné, dès 2011 (cf. La Lettre de l’Entreprise n°16 – Juin 2011), 80 ha sur les 280 de champs cernés et donc inconstructibles, mais desservis par les aéroports du Bourget et de Roissy-CDG et bientôt par le métro automatique du Grand Paris et le CDG Express, pour leur projet de « temple européen de la culture et du loisir ». Quoiqu’on pense du projet EuropaCity et nous en pensons beaucoup de bien même si on préférait l’original de BIG à sa copie en transformation, c’était osé d’imaginer planter en pleins champs un tel projet. Alors qu’en 2017, on envisage sans états d’âme de faire du Triangle de Gonesse le site majeur de l’Expo Universelle. En 2011 déjà, l’étude d’Auchan tablait sur 30 à 40 millions de visites annuelles à EuropaCity. Les chiffres n’ont pas changé ! (Cf. http://www.construisons-europacity.com/). Alors fions-nous aux 7 années de travail d’Immochan qui croit encore dans les promesses de ce site en dépit de tous les bâtons dans les roues qu’il a dû affronter. Et qu’il affronte encore.

Les atouts concurrentiels du Val d’Oise

Si Osaka est depuis peu concurrente de Paris – résultat du duel en novembre – c’est fin juin que seront fixés les 4 sites d’Île-de-France qui se disputent l’attribution du Village Global de l’Exposition Universelle. L’initiateur du projet, le député-maire LR de Neuilly-sur-Seine, Jean-Christophe Fromantin, avait rêvé d’une exposition décentralisée dans toute la France. Mais le BIE, structure diplomatique de l’Unesco qui préside au choix des villes-hôtes, a rappelé à la France qu’il lui fallait un lieu unique. D’où la recherche dans l’agglomération parisienne d’un site capable d’accueillir, sur 50 à 100 hectares, le «Village Global », point d’orgue de l’Expo. Le choix doit se faire entre 4 candidatures portées par les collectivités locales ou établissements publics :

  • La plaine de l’Ourcq (Seine-Saint-Denis – 93) portée par l’EPT Est ensemble¹

  • Paris-Saclay (Essonne – 91) – Le secteur de Corbeville à Saclay, déposée par le CD² 91

  • Le site la Motte et Erable en Seine et Marne, déposée par la CA Val d’Europe

  • Triangle de Gonesse (Val-d’Oise – 95) – Le site du Triangle de Gonesse dans le Grand Roissy-Le Bourget, déposée par le CD 95, la CA Roissy Pays de France et la commune de Gonesse.

Selon des propos recueillis par Reuters:

  • Val-d’Europe, Arnaud de Bellenet, président de l’agglomération Val-d’Europe, mise sur le foncier et la proximité de Disneyland Paris. « Nous pouvons largement accueillir des touristes supplémentaires(…) cela boostera le développement et créera de l’emploi chez nous ».

  • A La Plaine de l’Ourcq, soit trois parcelles bordant le canal : la Corniche des Forts (Romainville), la ZAC écoquartier de Pantin et le parc de la Bergère à Bobigny. On veut “jardiner“ la ville existante »…dixit une chargée de mission.

  • A Saclay, pour Michel Bournat (LR), président de la Communauté d’agglomération Paris Saclay, c’est l’occasion de « générer une activité forte, de la croissance économique et c’est une ouverture sur le monde ».

  • Et pour le Triangle de Gonesse, La lettre de l’Entreprise a interviewé Arnaud Bazin, président du Conseil départemental du Val d’Oise. (Cf. ci-contre).

Béatrice Monomakhoff

1 (Est Ensemble, Communauté d’agglomération qui regroupe Bagnolet, Bobigny, Bondy, Le Pré Saint-Gervais, Les Lilas, Montreuil, Noisy-le-Sec, Pantin et Romainville

2 CD : Conseil Départemental

Partager.

Auteur

D’abord journaliste dans la presse écrite et radio (France-Inter, Le Point, Le Nouvel Économiste), Béatrice Monomakhoff a ensuite exercé, pendant 10 ans, les postes de responsable communication, successivement chez Yves Rocher, Alcatel et L’Oréal, puis fondé, en 1999, Hors-série.com/, une agence de communication, BtoB avec plusieurs associés dont Jacques Barraux, (ex Les Echos) et Didier Adès ( ex France Inter). C’est en 2007 qu’elle crée La Lettre de L’Entreprise. Elle est rédactrice en chef de ce magazine économique trimestriel diffusé à 3 000 exemplaires dans le Nord-Ouest de l’Île de France édité par l’agence Hors-série.com/ gérée par Isabelle Jariod.

Les commentaires sont fermés.