Violences conjugales : allez dans votre pharmacie !

0

La période de crise que connait la France et le confinement à domicile peuvent générer un terreau propice aux violences conjugales et intrafamiliales. Le gouvernement et le département ont renforcé leurs dispositifs.

Violences conjugales

Le confinement aggrave les violences conjugales : « + 32 % lors de la première semaine de confinement en zone gendarmerie et + 36 % à Paris », a déclaré Christophe Castaner aux associations. Les solutions :

•  Tel. : 3919 qui n’est pas un service d’urgence mais une écoute de 9h à 19 h du lundi au samedi par une association qui s’est organisée, malgré le confinement ;

•  La plateforme de signalement en ligne est accessible via ce lien : https://www.service-public.fr/cmi . Très bien faite, la plate-forme possède un gros bouton qui permet d’interrompre immédiatement la connexion si on arrive dans votre dos et d’effacer la recherche ;

•  Les pharmacies : un système d’alerte pour les femmes victimes de violences de la part de leur conjoint a été mis en place dans les pharmacies : et si vous n’êtes pas seule, utilisez le code : « masque 19 ». « Des consignes seront données pour que les forces de l’ordre puissent intervenir en urgence, a dit, le ministre de l’Intérieur en assurant que la lutte contre les violences conjugales était « une priorité ». Toutes les pharmacies ne sont hélas pas encore formées, mais au pire, elles pourront vous aider à appeler le 17 ;

  Trouver sur Internet le centre d’information sur les droits des femmes et des familles (CIDFF) de votre territoire http://www.cidff95.fr ou celle des 130 associations de la fédération « FranceVictimes » https://www.france-victimes.fr/ ;

  http://www.arretonslesviolences.gouv.fr/ fonctionne 24 heures sur 24 et permet de signaler des violences en échangeant en direct avec les forces de l’ordre.

  En panique, appelez-le 17.

Violences intra familiales

Depuis le 7 avril, le Val d’Oise a mis en place une plateforme d’écoute et de soutien pour les parents et les enfants qui rencontrent des difficultés (tension familiale, maintien de la scolarité à domicile, respect du confinement) pendant le confinement. Des psychologues et des travailleurs sociaux sont à l’écoute :

•  Plateforme téléphonique de soutien à la parentalité : Tel. : 01 34 33 58 40 de 9h-12h et 13h30-16h30 du lundi au vendredi.

Ne laissez pas les autres décider à votre place, prenez soin de vous.

 

Béatrice Monomakhoff

Partager.

Auteur

D’abord journaliste dans la presse écrite et radio (France-Inter, Le Point, Le Nouvel Économiste), Béatrice Monomakhoff a ensuite exercé, pendant 10 ans, les postes de responsable communication, successivement chez Yves Rocher, Alcatel et L’Oréal, puis fondé, en 1999, Hors-série.com/, une agence de communication, BtoB avec plusieurs associés dont Jacques Barraux, (ex Les Echos) et Didier Adès ( ex France Inter). C’est en 2007 qu’elle crée La Lettre de L’Entreprise. Elle est rédactrice en chef de ce magazine économique trimestriel diffusé à 3 000 exemplaires dans le Nord-Ouest de l’Île de France édité par l’agence Hors-série.com/ gérée par Isabelle Jariod.

Poster un commentaire