Un siège à Cergy pour 3M France, mais fini le Scotch® !

0

Le chaud et le froid ! C’est la partition jouée par 3M France dans le département du Val d’Oise. Après un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) en 2017 qui a abouti à la suppression de 270 emplois et à la fermeture de l’usine de Beauchamp (95) fin décembre 2019, 3M vient d’inaugurer son nouveau siège social France à Cergy. Le groupe a signé avec VECTURA une promesse de vente de la propriété de Beauchamp qui devrait être effective fin 2019.

Entreprise pionnière lors de la création de la ville nouvelle de Cergy-Pontoise, 3M France construit son nouveau siège social à proximité de l’ancien, à quelques mètres de la tour en acier Corten¹, bâtie en 1975 au bord de l’A15, l’un des symboles de la ville nouvelle. Inauguré le 14 octobre 2019, ce campus de cinq étages a remplacé cette tour de 12 étages. Les grandes entreprises ont-elles encore besoin d’un siège ? Explications.

Un parvis de l’innovation

Parvis de l’Innovation… Telle est la nouvelle adresse du siège de 3M France, dans le « Grand Centre Cœur d’Agglo » de Cergy-Pontoise². D’autres grandes entreprises ont pris le parti de s’éloigner de Paris : Sanofi, Crédit Agricole, Société Générale…pour y créer un « campus à l’américaine ».

À l’heure où l’immobilier d’entreprise peut être considéré comme un poste de dépenses superflues – signe des temps, 3M France est locataire de son immeuble, dont le propriétaire est Progama³– un siège social est tout à la fois une vitrine technologique et un signe extérieur d’excellence en matière de développement durable. Le nouveau bâtiment de 3M France bénéficie des meilleurs labels environnementaux, HQE et BRIM. Mais surtout, un siège vise à « faciliter le travail en commun des équipes ».

Celui de 3M France, dit « campus à l’américaine », regroupe un « Customer Innovation Center réservé aux clients et vitrine des 46 plateformes technologiques de 3M » sorte de showroom où sont présentés plusieurs centaines de produits et solutions, et un restaurant, une conciergerie, deux salles dédiées au sport et au massage. De quoi satisfaire les aspirations des générations Y et Z.

Stéphanie Barreau, présidente de 3M France, l’a implicitement dit lors de l’inauguration : « Réunies pour favoriser l’innovation et la collaboration, 550 personnes travaillent désormais, depuis le 9 septembre, dans 11 000 m2 ». Tout a été pensé en mode « flex office » (bureaux flexibles), choix assumé pour rapprocher les équipes et faciliter le travail en mode projet. Cerise sur le gâteau, les 27 salles de réunion ont des noms de fleuves, d’îles, de parcs naturels et de sommets de montagnes françaises.

De l’immobilier rentabilisé

L’architecte Jacques Ferrier a imaginé pour 3M France un bâtiment esthétique à « la silhouette urbaine qui met l’homme au centre, conçu au plus près du paysage ». Chacun des cinq étages est différent. « Les terrasses créent un lien entre l’intérieur et l’extérieur ». Le parti pris architectural a été d’utiliser la lumière en façade. Plusieurs types de métal ont été employés, gris argenté, irisé, en aluminium laqué, dont le rendu change selon la lumière. Les baies vitrées sont agrémentées de résilles donnant un aspect balnéaire au bâtiment. La géothermie assure 91 % du chauffage et 57 % de la climatisation. L’eau du restaurant d’entreprise est chauffée par les panneaux solaires.

Dominique Lefebvre, président de la Communauté de communes de Cergy-Pontoise, a déclaré à Stéphanie Barreau : « Vous avez fait le choix de rester à Cergy-Pontoise et je vous en remercie. Quand on parle de Cergy-Pontoise, on cite l’axe majeur, les 3 Fontaines et 3M ! (…) Votre implantation est capitale pour l’attractivité et l’image du territoire ». Et de citer l’opération immobilière exemplaire menée par le promoteur Nexity, soit 1 000 logements, 1 crèche, 1 école maternelle, 1 résidence étudiante et senior. « C’est le programme immobilier le plus facilement commercialisé depuis 25 ans » selon Dominique Lefèvre.

L’envers du décor

3M France a mis en œuvre un Plan de Sauvegarde de l’Emploi (PSE) en 2017 pour le site de Beauchamp où il fabriquait des Post-it puis des produits de bureau, d’entretien ménager et de nettoyage industriel pour toute l’Europe. La convention qui vient d’être signée va recréer environ 90 emplois. Une maigre consolation pour un site qui employait jusqu’à 300 personnes.

C’est là que le bât blesse… à l’occasion de cette inauguration qui a tant rassuré le président de la Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise pour sa capacité à « garder sur son territoire » un groupe industriel qui emploie 90 000 collaborateurs –seulement 2 000 en France –, nous avons souhaité évoquer avec les dirigeants le traumatisme pour certains anciens salariés de 3M-Beauchamp d’assister à l’ouverture du nouveau siège de 3M avec des élus qui applaudissent… alors qu’ils ont dû quitter l’entreprise il y a quelques mois.

3M

Nous souhaitions comprendre pourquoi, en dépit de la stratégie marketing du groupe⁴ qui a contraint 3M France à supprimer ou délocaliser, il y a longtemps, les Scotch® à Hutchinson aux États-Unis … puis à Janinow en Pologne … Les Post-It en Allemagne… Bref toute l’activité des lignes fabriquées à Beauchamp, 3M France n’a pas réussi à sauver plus de 90 emplois sur les 270 de l’usine de Beauchamp. La seule réponse à nos questions a été un communiqué de presse commun de 3M et de VECTURA, société foncière privée⁵ qui rachète le site immobilier de Beauchamp pour en faire un parc d’entreprises. Doit-on comprendre que 3M se diversifie dans l’immobilier ?

N’y avait-il pas d’autre solution, à l’heure où l’on prêche la ré-industrialisation et où le PSE prévoyait de : « développer de nouvelles activités industrielles créatrices d’emplois » pour cette entreprise phare qui a fabriqué à Beauchamp ses rouleaux de Scotch® depuis 1953 et le Post-it depuis son invention en 1968 ?

N’aurait-on vraiment pas pu faire autrement ?


Olivier Cerf et Béatrice Monomakhoff

 

3M EN CHIFFRES
3M (pour Minnesota Mining Manufacturing), est un groupe industriel fondé en 1902 aux États-Unis qui emploie 90 000 collaborateurs et détient 115 000 brevets. Le chiffre d’affaires 2018 du groupe en France a été de 863 millions d’euros, avec 10 sites industriels et logistiques, et 2 000 personnes. De nombreux produits phares sont utilisés chaque jour par des millions de Français. 

Pour 3M, « la science permet d’améliorer le monde ». L’entreprise aux 51 plateformes technologiques commercialise 60 000 produits dans les secteurs du transport (connectivité automobile, signalisation routière), de la santé (bandes souples, produits dentaires), du domestique (post-it, ruban adhésif Scotch), de la sécurité (masques de protection, filtres), de l’énergie (films de protection solaire, câbles électriques

 

1- Symbole de l’ex-Ville nouvelle de Cergy-Pontoise, cette tour métallique de 12 étages et de 42 mètres de hauteur héritée des années 70 sera détruite fin 2020. En lieu et place se dressera un programme immobilier. Les premiers des quelque 1 400 logements inscrits au cahier des charges viennent de sortir de terre dans ce nouveau quartier des Marjoberts.
2- Pour les GPS, l’adresse sera : rue des Chauffours à Cergy (Val-d’Oise), tout près de la CPAM.
3- Progama est une société lyonnaise dirigée par Benoît Pascal Malet.
4- Stratégie préconisant une « réorganisation industrielle en Europe de l’Ouest »
5- « VECTURA, foncière privée spécialisée dans l’acquisition, le développement et la conservation d’actifs industriels (activités et logistique) en France aménagera un parc d’entreprises multi-locataires et multi-activités, composé de plusieurs immeubles indépendants pour une surface totale de 90.000 m². »

Partager.

Auteur

D’abord journaliste dans la presse écrite et radio (France-Inter, Le Point, Le Nouvel Économiste), Béatrice Monomakhoff a ensuite exercé, pendant 10 ans, les postes de responsable communication, successivement chez Yves Rocher, Alcatel et L’Oréal, puis fondé, en 1999, Hors-série.com/, une agence de communication, BtoB avec plusieurs associés dont Jacques Barraux, (ex Les Echos) et Didier Adès ( ex France Inter). C’est en 2007 qu’elle crée La Lettre de L’Entreprise. Elle est rédactrice en chef de ce magazine économique trimestriel diffusé à 3 000 exemplaires dans le Nord-Ouest de l’Île de France édité par l’agence Hors-série.com/ gérée par Isabelle Jariod.

Poster un commentaire