Cergy 3 Fontaines : Top départ d’une vraie rénovation

0

Cergy 3 Fontaines

Top départ d’une vraie rénovation

On l’attendait depuis longtemps, cette rénovation ! Idéalement situé sur la dalle de Cergy-Pontoise, le Centre commercial des 3 Fontaines géré par le groupe Hammerson n’avait pas été rénové depuis 1996. Confortablement placé dans le top 15 des centres commerciaux français, avec ses 13 millions de visiteurs, un coup de neuf était indispensable.

Les habitants du Val d’Oise, de Cergy-Pontoise ou des environs sont tous passés au moins une fois au Centre commercial des 3 Fontaines. Ce mastodonte de 37 000 m2 doté d’une FNAC et d’un Auchan, en plein centre ville, agit comme un aimant, pour remplir son caddy, acheter le dernier iPhone et/ou Goncourt ou une paire de baskets… Et pourtant, la banlieue, qui a l’un des plus forts taux d’équipement au m2 d’Île-de-France, offre plusieurs centres commerciaux, plus récents, plus aérés, plus contemporains, avec parkings immenses, restaurations diverses et nouveaux services.

Retrouver 15 millions de visiteurs

Ces mêmes offres seront les piliers de la rénovation des 16 000 m2 supplémentaires des 3 Fontaines qui vont accueillir à terme 60 nouvelles enseignes, dont certaines de restauration et 500 places de stationnement supplémentaires.

Ces deux points clés, mis à niveau, renforceront la « force d’attraction native » des 3 Fontaines et devraient séduire une nouvelle clientèle et de nouvelles marques clés. Car les chiffres sont là : en 6 ans, malgré quelques nouvelles enseignes et des promotions renouvelées, la fréquentation est passée de 18 à 13 millions de visiteurs.

Casser la dalle

Que peut-on reprocher aux 3 Fontaines ?

  • son côté vieillot, qui vient d’être sérieusement (21 millions d’€ !) rafraîchi par une rénovation des lieux de circulation avec ”fontaine ” en verre, digitale bleue intrigante, mise en valeur de la verrière et des espaces de repos avec végétaux et un sol tout neuf.
  • l’absence d’une offre de restauration et bar qui fait qu’on limite à l’essentiel sa visite au Centre commercial des 3 Fontaines… d’où un ajout de services pour une visite plus agréable :
      • l’accueil qui informe le visiteur « perdu ».
      •  ”l’ilôt marmot” qui permet de détendre les enfants, sous la surveillance de leurs parents.
      • des services numériques (wifi gratuit et appli) pour attirer une clientèle plus jeune. Souhaitons aux 3 Fontaines le succès de Starbucks qui a su attirer les étudiants avec son wifi gratuit (malgré des produits horriblement chers) !
  • ce que l’on aura du mal à changer, comme à Cergy-Centre, c’est la position centrale, encastrée, comme toutes les villes nouvelles, dans un blockhaus de béton et de dalles quasi-indestructibles. Donc le centre des 3 Fontaines fait son possible, contourne, biaise, décore, propose … mais on peut difficilement « Casser la dalle ».pg-hntf-06-min

Faire entrer les tendances

Et le défi est d’autant plus complexe que des recours judiciaires retardent l’extension des 16 000 m2. C’est la mission à laquelle s’est attelé Karl Tailleux, (succédant à Sarah Zeroualli1), directeur du centre depuis août 2016, après avoir dirigé le centre commercial des Docks Vauban, au Havre en 2015 et effectué un passage rapide au centre O’Parinor d’Aulnay. Cette phase d’extension, annoncée pour 2018, mais repoussée à 2019, va redonner du souffle à ce centre commercial avec un véritable pôle de restauration et le réaménagement de 500 places de parking. De quoi attirer une nouvelle clientèle aux 3 fontaines dont beaucoup envient la situation.

En attendant, Karl Tailleux accueille déjà de nouvelles enseignes : Kilo Shop, une chaîne de magasins de vente au détail de vêtements d’occasion au kilo propose des milliers de vêtements et accessoires vintage tels des Levi’s 501 de 700 g à 14 €, des fourrures véritables de 1,5 kg à 45 €… Et M·A·C Cosmetics, la nouvelle star canadienne des addict du maquillage ouvre sa boutique dès le 19 novembre, just before Noël.

Béatrice Monomakhoff

1 Sarah Zeroualli était à la tête des 3 Fontaines depuis 7 ans. Directrice d’Italie Deux depuis août 2016, elle accompagnera le centre du 13e arrondissement et orchestrera notamment la réouverture, fin 2017, de la salle mythique du « Grand Ecran » en un lieu de spectacles et de divertissements exploité par Juste pour Rire, 1er groupe mondial de l’humour.

Partager.

Auteur

D’abord journaliste dans la presse écrite et radio (France-Inter, Le Point, Le Nouvel Économiste), Béatrice Monomakhoff a ensuite exercé, pendant 10 ans, les postes de responsable communication, successivement chez Yves Rocher, Alcatel et L’Oréal, puis fondé, en 1999, Hors-série.com/, une agence de communication, BtoB avec plusieurs associés dont Jacques Barraux, (ex Les Echos) et Didier Adès ( ex France Inter). C’est en 2007 qu’elle crée La Lettre de L’Entreprise. Elle est rédactrice en chef de ce magazine économique trimestriel diffusé à 3 000 exemplaires dans le Nord-Ouest de l’Île de France édité par l’agence Hors-série.com/ gérée par Isabelle Jariod.

Poster un commentaire