Numérique et social : la martingale

0

Oui, on peut en France travailler le bois depuis 3 générations, avec le sens de l’innovation, le souci du social et fournir les plus grands noms ! C’est la saga des Établissements Guégan à Bobigny !

Voilà une aventure qui réjouirait Arnaud Montebourg, champion du made in France ! D’abord parce que cette belle histoire utilise une matière première renouvelable et chaleureuse : le bois. Ensuite parce que Jean-François Guégan et Véronique Doullé, frère et sœur, artisans menuisiers à Bobigny, viennent d’obtenir le prix national « Stars & Métiers », décerné par les chambres de Métiers et de l’Artisanat et les Banques Populaires. Enfin, c’est une entreprise familiale de « troisième génération », Jean-François Guégan et sa sœur Véronique Doullé ayant repris l’affaire. Leur grand-père était sabotier et leur père menuisier. Jean-François apprend ce métier avec les Compagnons de l’entreprise, Véronique tient la comptabilité aux côtés de sa mère. En 1989, les voilà à la tête de l’affaire familiale, les Établissements Guégan.

Le frère et la sœur, artisans mais pas figés dans la tradition, anticipent l’avènement du numérique, s’équipent de machines ad hoc et emménagent dans 3 500 m2 à Bobigny. Numérique plus savoir faire des Compagnons, le résultat est immédiat, en productivité, sécurité et créativité.

Arnaud M. se féliciterait aussi que les “grandes administrations” fassent appel aux Guégan : aménagements haut de gamme et mobilier sur-mesure pour les établissements de santé (Hôpital Américain, de Créteil …), mairie de Paris, RATP, aéroports de Paris, Assemblée nationale, ministère des Finances, Pavillon français à l’expo universelle de Shanghaï 2012, EDF, le CNES (Centre national d’études spatiales)…

Mélange des générations

Sur cette lancée, les Guégan innovent : portes signalétiques lumineuses, panneaux décoratifs qui drainent l’eau, et maintenant pièces d’exception en matériaux de synthèse et résine. Qualité, innovation et bouche-à-oreille : les Guégan embauchent.

Non contents de maintenir leur entreprise à la pointe de la technologie, ils placent l’humain au cœur de l’entreprise. Confiance et écoute priment pour renforcer l’épanouissement et la motivation des équipes. Les dirigeants font évoluer les carrières et proposent aménagements de poste et reconversions… Un chargé d’affaires devient responsable informatique et deux compagnons poseurs dirigent des machines numériques pour l’un, et l’atelier résine pour l’autre. Ces principes de management se sont révélés essentiels. « On comprend bien que travailler le bois depuis un ordinateur ait pu inquiéter les aînés » expliquent le frère et la sœur. Le mélange des générations a facilité la transition : les jeunes, à l’aise avec le numérique, épaulent les compagnons plus expérimentés qui, en retour, transmettent le savoir-faire artisanal.

C’est cette conviction qui a séduit le jury Stars & Métiers pour leur décerner le prix du management des ressources humaines le 13 décembre à la Salle Gaveau, à Paris, lors d’un événement qui célèbre également le dixième anniversaire du prix. Arnaud Montebourg  était-il là ? Alain Mayor

Partager.

Auteur

D’abord journaliste dans la presse écrite et radio (France-Inter, Le Point, Le Nouvel Économiste), Béatrice Monomakhoff a ensuite exercé, pendant 10 ans, les postes de responsable communication, successivement chez Yves Rocher, Alcatel et L’Oréal, puis fondé, en 1999, Hors-série.com/, une agence de communication, BtoB avec plusieurs associés dont Jacques Barraux, (ex Les Echos) et Didier Adès ( ex France Inter). C’est en 2007 qu’elle crée La Lettre de L’Entreprise. Elle est rédactrice en chef de ce magazine économique trimestriel diffusé à 3 000 exemplaires dans le Nord-Ouest de l’Île de France édité par l’agence Hors-série.com/ gérée par Isabelle Jariod.

Poster un commentaire