Mission accomplie

0

Nous ignorions, quand j’ai commencé à rassembler des informations pour ce n° 46 de La Lettre de l’Entreprise, que ce serait le dernier ! Nous espérions fortement que ce magazine, adolescent de 13 ans, allait poursuivre sa croissance.

Et pourtant ! En mars-avril dernier, l’arrivée du Covid-19 et le confinement ne nous avaient déjà pas facilité la tâche… Envers et contre tout, le dossier du n° 45 de La lettre de l’Entreprise  sur la « médecine connectée » a pu voir le jour.

Mais il faut se rendre à l’évidence… La crise économique a déjà eu raison de nombreux supports de presse papier… La presse nationale est laminée même si elle résiste pour certains au tsunami numérique et à l’info en continu. Mais à quel prix ? Ou à quels déficits ?

À l’heure de « la diffusion multi-écrans, des podcasts et de la globalisation de l’information multicanal », qui peut se permettre, tel un commissaire qui enquête, de passer un mois sur un dossier, de confronter plusieurs points de vue avant d’écrire et d’éditer des supports « spécialisés » à audience « ciblée » ?

La numérisation et la globalisation de l’information n’ont pas encore sonné le glas de la presse régionale qui poursuit intensément son maillage pour garder ses lecteurs ! Mais elles ont déjà tué beaucoup d’initiatives et sacrifié beaucoup d’emplois.

Et la crise sanitaire, conséquence du Covid-19, a eu des effets très marquants : outre le nombre de morts que l’on aurait tant voulu éviter… elle a, en quelques mois, transformé la société, accéléré le développement du commerce en ligne. Elle impose une information qui –déjà rythmée par les réseaux sociaux– doit être immédiate, instantanée, incisive, chiffrée et numérisable dans le monde entier.

Aucun regret, aucune amertume devant cet état de fait… Le simple constat qu’on a changé de paradigme et que c’est une autre époque ! C’est à nos enfants désormais de prendre les rênes dans ce monde où l’intelligence artificielle a inventé un nouveau langage et une autre façon de traiter l’information à l’échelle de la planète.

Et faisons-leur confiance, ils ont des capacités d’adaptation incommensurables et un talent fou ! En témoigne le parcours accompli par 10 stagiaires qui ont contribué à La lettre de l’Entreprise  et qui sont tous dotés de poste « à leur convenance » bien qu’éphémères, ils le savent si bien ! .

C’est sans doute grâce à eux que La lettre de l’Entreprise  a pu passer de l’enfance à l’adolescence, évolué du papier au numérique et vivre quelques années de plus !

C’était déjà ça de pris ! MERCI.

Béatrice Monomakhoff
beamono@lalettredelentreprise.com
www.facebook.com/beatricemonomakhoff

Partager.

Auteur

D’abord journaliste dans la presse écrite et radio (France-Inter, Le Point, Le Nouvel Économiste), Béatrice Monomakhoff a ensuite exercé, pendant 10 ans, les postes de responsable communication, successivement chez Yves Rocher, Alcatel et L’Oréal, puis fondé, en 1999, Hors-série.com/, une agence de communication, BtoB avec plusieurs associés dont Jacques Barraux, (ex Les Echos) et Didier Adès ( ex France Inter). C’est en 2007 qu’elle crée La Lettre de L’Entreprise. Elle est rédactrice en chef de ce magazine économique trimestriel diffusé à 3 000 exemplaires dans le Nord-Ouest de l’Île de France édité par l’agence Hors-série.com/ gérée par Isabelle Jariod.

Poster un commentaire