Les 3 Fontaines : Hammerson prend la main

0

Depuis le 19 octobre, Hammerson qui a racheté les murs de Cergy III avec la FNAC a les mains libres pour mettre en place son extension programmée sur 32 mois (2e semestre 2020) et faire des 3 Fontaines un centre commercial uniforme et totalement rénové.
Karl Tailleux assure la direction de l’ensemble.

Karl Tailleux, directeur des 3 fontaines

Comme l’annonçait La Lettre de l’Entreprise n°36, la transformation profonde et tant attendue des 3 Fontaines était dans les starting blocks ! Mais un gros obstacle freinait l’opération : la partie « Cergy III », qui comprend La Fnac, n’appartenait pas au groupe Hammerson. C’est chose faite : pour 81 M€, le groupe britannique a acheté Cergy III et investit 180 M€ pour former un ensemble global rénové de 95 000 m2 dont 54 000 m2 de surfaces commerciales avec 220 commerces.

La Lettre de l’Entreprise : La situation des centres commerciaux voisins, pas toujours florissante, ne vous inquiète-t-elle pas ?

Karl Tailleux : Les 3 Fontaines ont l’avantage exceptionnel d’être en plein centre de Cergy, à deux pas de la gare RER (21 200 voyageurs/jour) et de la Préfecture, une situation que beaucoup nous envient et qui n’est pas « copiable ». On peut donc y venir facilement en voiture, bien sûr, et très aisément aussi en transports en commun. Et la lourde « rénovation extension » fera des 3 Fontaines un centre commercial bénéficiant des dernières innovations techniques et pratiques et de 3 700 places de parking. Notre fréquentation est déjà au-dessus de la tendance nationale établie par le CNCC. L’objectif est d’élargir considérablement notre offre commerciale pour asseoir notre position de leader au Nord-Ouest de Paris

La Lettre de l’Entreprise : Face aux regroupements Darty-La Fnac et La Redoute-Galeries Lafayette et au succès d’Amazon, ne craignez-vous pas la concurrence du e-shopping ?

Karl Tailleux : Il faut être prudent, mais tout ne s’achète pas sur Internet pour être livré par un drone ! Il y a des domaines où le client veut voir en vrai, toucher, essayer, comparer d’un magasin à l’autre : le textile, la décoration, l’ameublement. Le client peut aussi chercher sur Internet, sur notre site ou celui d’un de nos magasins, puis venir voir aux 3 Fontaines, acheter et emporter ou se faire livrer. Le futur du centre commercial. Les 3 Fontaines sera, lui aussi, très numérique : Le parcours client, les échanges numériques entre les enseignes et les smartphones (pour les promotions, par exemple). De plus, il ne faut pas oublier que l’attrait du shopping dans un centre commercial reste très fort pour les Français dont 25 % vont au moins une fois par semaine dans un lieu de shopping, une clientèle plutôt jeune, qui y dépense environ 146 € par mois, sait utiliser et apprécier les nouveaux services électroniques dont je vous parlais. La moitié vient pour un achat précis, l’autre pour « faire du repérage » ou flâner en famille ou entre amis (pour les plus jeunes). Et, mais oui ! Les femmes dépensent moins que les hommes : 119 €/mois contre 175 €/mois ! Nous offrons, ce qui est irremplaçable, l’expérience, le contact humain, le conseil et les services et animations qu’on ne retrouve pas depuis son ordinateur. De plus, avec notre future offre restauration (brasserie et services à la place), nous pourrons allier shopping, restauration et loisirs !

La Lettre de l’Entreprise : Qu’est ce qui attire vos clients, les fait sortir de chez eux ?

Karl Tailleux : Plusieurs facteurs jouent : la diversité de l’offre, des lieux considérés comme modernes et la possibilité de faire de bonnes affaires (promotions). Notre enquête montre que les trois pratiques « intéressantes à développer » sont : a) le « click and collect », c’est à dire commander en ligne puis retirer les achats en magasin, b) payer en une seule fois ses achats dans tout le centre, c) se faire livrer à domicile et continuer son shopping les mains libres, et bien sûr, d) la facilité d’accès. Vous trouverez tous ces services aux 3 Fontaines.

La Lettre de l’Entreprise : Ce « nouveau » Les 3 Fontaines bénéficiera-t-il du Cluster Sécurité que le Val d’Oise expérimente dans plusieurs sites du département ?

Karl Tailleux : Bien sûr : nous sommes le plus important centre commercial du Val d’Oise. Nous voulons être innovants sur tous les sujets, donc aussi sur la sécurité. Cela réclame des investissements à court terme. Nous avons demandé à des sociétés extérieures des audits sur nos installations et nos process. Nous allons procéder à la refonte du système de vidéoprotection pour 400 000 €. Une fois un suspect repéré, le système pourra le « tracer », nous pourrons anticiper un mouvement de foule, « réagir en direct » à tout incident, repérer un colis suspect, même dans les parkings. Il n’est pas prévu à l’heure actuelle de reconnaissance faciale. D’ici la fin des travaux, nous allons mener des expérimentations, essentiellement anti-terroristes, en concertation avec l’Agglomération de Cergy-Pontoise et le CEEVO pour voir jusqu’où nous pouvons aller et ce que peuvent nous proposer les entreprises du Cluster valdoisien.

 

1- Hammerson est un groupe d’investissement, de développement et de gestion immobilière opérant au Royaume-Uni, en Irlande et en France (depuis 30 ans, président : Jean-Philippe Mouton), avec un patrimoine de 12 milliards d’euros : 23 centres commerciaux (9 en France), 17 retail parks et investissements dans 20 villages de marques.
2- Le Conseil National des Centres Commerciaux (CNCC) est une organisation professionnelle fédérant l’ensemble des acteurs de l’industrie des centres commerciaux.

Partager.

Auteur

D’abord journaliste dans la presse écrite et radio (France-Inter, Le Point, Le Nouvel Économiste), Béatrice Monomakhoff a ensuite exercé, pendant 10 ans, les postes de responsable communication, successivement chez Yves Rocher, Alcatel et L’Oréal, puis fondé, en 1999, Hors-série.com/, une agence de communication, BtoB avec plusieurs associés dont Jacques Barraux, (ex Les Echos) et Didier Adès ( ex France Inter). C’est en 2007 qu’elle crée La Lettre de L’Entreprise. Elle est rédactrice en chef de ce magazine économique trimestriel diffusé à 3 000 exemplaires dans le Nord-Ouest de l’Île de France édité par l’agence Hors-série.com/ gérée par Isabelle Jariod.

Les commentaires sont fermés.