Le Val d’Oise s’enrichit d’une nouvelle forêt

0

Avec 20 % de son territoire couvert de forêts, le Val-d’Oise n’est pas en manque de verdure. Néanmoins, un projet vieux de 20 ans, la forêt de la plaine de Pierrelaye-Bessancourt, vient de voir le jour. Le premier arbre d’une forêt de 1 350 ha dans cette plaine vient d’être planté à Méry-sur-Oise. Il n’y a pas eu de création de forêt d’une telle ampleur depuis quatre siècles.

En 2020, le Val d’Oise accueillera une nouvelle forêt de 1 350 hectares dans la plaine de Pierrelaye-Bessancourt. Cet aménagement forestier surnommé « de la plaine maudite » fera la jonction entre les massifs de Montmorency à l’est et ceux de Saint-Germain-en-Laye (Yvelines) au sud et bouclera ainsi la ceinture verte régionale.

Fruit de vingt ans de travail et de concertations, le projet a été lancé le 25 novembre 2019 avec la plantation officielle d’un premier arbre par la présidente du Conseil départemental, Marie Christine Cavecchi. Celui-ci sera rejoint par un million d’autres d’ici dix ans.

Avec l’aide de l’État, qui a labellisé ce projet « Grand Paris » dès 2012, et après plusieurs années d’études pré-opérationnelles, les premières plantations sont effectuées sous la maitrise d’œuvre de l’Office national des forêts (ONF). Près de 20 hectares seront boisés d’ici la fin du premier trimestre 2020. La Déclaration d’Utilité Publique du projet est attendue au début de l’année pour effectuer les prochaines acquisitions foncières (plus de 4 000 parcelles).

Du jamais vu depuis 400 ans !

L’Ile-de-France comptera bientôt « La plus grande forêt créée en France depuis 400 ans » dans la plaine de Pierrelaye-Bessancourt (Val d’Oise) où elle s’étalera sur sept communes – Bessancourt, Frépillon, Herblay-sur-Seine, Méry-sur-Oise, Pierrelaye, Saint-Ouen-l’Aumône et Taverny. Ce territoire n’a pas été choisi par hasard.

carte forêt

Environnement de proximité de la future forêt de Pierrelaye-Bessancourt

A 25 kilomètres de Paris, la plaine de Pierrelaye-Bessancourt était un territoire agricole, mais le maraîchage pour l’alimentation humaine y est interdit depuis vingt ans. Et pour cause : durant un siècle, il a servi de zone d’épandages des eaux usées de la Ville de Paris, qui ont contaminé durablement les sols, notamment aux métaux lourds.

Ces 2 000 hectares « abritent » de nombreuses activités et occupations illégales, comme des dépôts sauvages qui dégradent encore davantage son paysage et ses écosystèmes. C’est pour revaloriser ce territoire qui conservait un grand potentiel environnemental que le projet d’une nouvelle forêt est né.

Ce programme estimé à 80 millions d’euros a été lancé par la plantation symbolique d’un premier arbre. Déjà 400 arbres ont été plantés sur 3 parcelles représentant 17 ha à Méry-sur-Oise, Pierrelaye et Saint-Ouen-l’Aumône.

Le boisement de la plaine s’étalera sur une dizaine d’années. La forêt sera mature dans 30 à 50 ans. Durant la phase chantier puis celle de la pousse, des animations et visites seront organisées afin de faire vivre ce territoire en pleine transformation.

Mais attention, on pourra y faire jogging ou balades à vélo, mais pas question d’y cueillir le moindre champignon ou des baies de mûres ! Espérons que Dame nature saura être accueillante avec ses adeptes !


Béatrice Monomakhoff

 

Chiffres clés
7 Communes et 3 intercommunalités
1 350 ha de superficie totale
1 million d’arbres plantés au cours des 10 prochaines années
84,5 millions d’euros d’investissements pour la création de cette forêt
2012, année de labellisation du projet Grand Paris par l’État
603 ha publics et 687 ha privés
30 essences d’arbres plantées
Partager.

Auteur

D’abord journaliste dans la presse écrite et radio (France-Inter, Le Point, Le Nouvel Économiste), Béatrice Monomakhoff a ensuite exercé, pendant 10 ans, les postes de responsable communication, successivement chez Yves Rocher, Alcatel et L’Oréal, puis fondé, en 1999, Hors-série.com/, une agence de communication, BtoB avec plusieurs associés dont Jacques Barraux, (ex Les Echos) et Didier Adès ( ex France Inter). C’est en 2007 qu’elle crée La Lettre de L’Entreprise. Elle est rédactrice en chef de ce magazine économique trimestriel diffusé à 3 000 exemplaires dans le Nord-Ouest de l’Île de France édité par l’agence Hors-série.com/ gérée par Isabelle Jariod.

Poster un commentaire