Le numérique, destructeur-créateur d’emplois

0

Aux deux dernières messes de l’immobilier d’entreprise, le SIMI¹ et le MIPIM², la Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise se réjouissait – à raison – d’annoncer de nombreuses arrivées parmi lesquelles Oscaro.com, plateforme logistique de 22 000 m² (230 emplois – 80 pour le moment), la construction par Panhard d’un entrepôt (52 000 m²) et de bureaux (1 258 m², 250 futurs emplois) à Puiseux-Pontoise pour un grand de la distribution, l’édification par Argan d’une plateforme (quasiment achevée) pour Simply Market… auxquelles on peut ajouter le coup de maître de Pierre Coyaud, président du Parc Saint-Ouen-L’Aumône, qui a convaincu Arnaud Bermingham, responsable de la division Datacenter du groupe Iliad (Free) d’installer un data center (deux ans de travaux et 500 à 800 futurs emplois) dans l’ancien centre de tri postal de Saint-Ouen-l’Aumône. Un coup de neuf sur l’agglo !

L’économie numérique est souvent qualifiée de destructrice d’emplois (cf. Amazon et les libraires-disquaires), pourtant, le secteur recrute trois fois plus que d’autres filières avec des taux de CDI à l’embauche également trois fois supérieurs. Chiffre plus sévère, l’économie numérique créerait deux millions d’emplois, mais en détruirait sept dans les cinq ans. (Étude Davos-2016 publiée par Le Cercle des Echos 18-02-2016). Elle permet pourtant à l’individu d’échapper aux contraintes de l’emploi salarié habituel. Notre système social a été bâti dans des conditions structurelles radicalement différentes de celles d’aujourd’hui, qu’il faudrait sans doute repenser. Le numérique s’est imposé à notre société, cela n’a pas été un choix. Dans les territoires aussi, il est temps de prendre le train en marche. Accueillir des entreprises du secteur c’est aussi observer comment elles fonctionnent et agir en conséquence.


1- SIMI : Salon annuel de l’immobilier d’entreprise qui se déroule début décembre à Paris
2- MIPIM : Marché annuel international des professionnels de l’immobilier qui se déroule en mars à Cannes.
Partager.

Auteur

D’abord journaliste dans la presse écrite et radio (France-Inter, Le Point, Le Nouvel Économiste), Béatrice Monomakhoff a ensuite exercé, pendant 10 ans, les postes de responsable communication, successivement chez Yves Rocher, Alcatel et L’Oréal, puis fondé, en 1999, Hors-série.com/, une agence de communication, BtoB avec plusieurs associés dont Jacques Barraux, (ex Les Echos) et Didier Adès ( ex France Inter). C’est en 2007 qu’elle crée La Lettre de L’Entreprise. Elle est rédactrice en chef de ce magazine économique trimestriel diffusé à 3 000 exemplaires dans le Nord-Ouest de l’Île de France édité par l’agence Hors-série.com/ gérée par Isabelle Jariod.

Poster un commentaire