Lavoir Moderne réinvente le pressing

0

Une pme valdoisienne, « Lavoir Moderne », propose un nouveau concept de pressing écologique assorti de nouveaux services. De quoi redynamiser un marché en déclin. Un service pour le moment réservé aux parisiens et qui va s’étendre à l’Île -de-France, dès 2021.

Sur le papier, l’idée est simple : proposer un pressing de qualité qui bannit le perchloroéthylène, un solvant réputé cancérigène pour le nettoyage à sec, utiliser cinq fois moins de détergents que le pressing classique, pratiquer des prix attractifs en massifiant les volumes de linge.

Pour réussir ce défi, Alphadio Olory-Togbe et Pierre-Henri Canonne, co-fondateurs de la marque en 2014, ont décidé d’investir dans une usine de 3 500 m2 à Saint-Ouen-l’Aumône dans le Val d’Oise. Un pari gagnant.

Alphadio Olory-Togbe et Pierre-Henri Canonne, co-fondateurs de Lavoir Moderne

Après cinq années de tests, la phase d’industrialisation a généré, en 2019, un chiffre d’affaires de 1,2 M€. C’est un début prometteur avec une clientèle aujourd’hui parisienne, c’est-à-dire Paris intra-muros et une poignée de villes proches.

Dès 2021, Le Lavoir Moderne disposera de 40 drive-in (points de collecte de linge) grâce à un partenariat avec un grand distributeur, ce qui permettra aux valdoisiens et à une large partie de population d’Île-de-France de bénéficier de la marque.

L’enseigne propose le retrait/livraison de linge aux particuliers dans un délai qui varie de 48h (formule express) à 72h. La formule classique propose le nettoyage et le défroissage, soit 2,5 €/kg. Ensuite le client a le choix entre le repassage vapeur (+1,5 €/kg) et le repassage manuel (+5,5 €/kg).

Pas d’ubérisation précarisante chez Lavoir Moderne. Les lavandiers – livreurs de linge – sont salariés et roulent avec des scooters électriques. La livraison à domicile s’étale de 18h et 22h en semaine et de 10h à 22h le samedi. Le client est informé par SMS.

Aujourd’hui, 25 personnes travaillent à l’usine de Saint-Ouen-l’Aumône, avec une projection à 80 personnes d’ici 3 ans. Le choix du Val d’Oise s’est imposé en raison du coût du foncier de la proche banlieue et de la qualité des axes de communication.

En centralisant les commandes, le Lavoir Moderne peut traiter de gros volumes, jusqu’à 100 chemises par heure et par opérateur. Une puce RFID permet même une traçabilité en temps réel. Le résultat est une politique tarifaire très attractive. 1,5 € pour une chemise, 5 € pour un pantalon ou une veste, 10 € pour une robe ou un manteau simple. Irresistible!   

William Hitchon

Partager.

Auteur

Consultant senior chez Groupe Urvika, et ancien Directeur conseil en communication institutionnelle à l'agence Brief (75-Paris), William Hitchon a exercé auparavant des fonctions commerciales européennes dans l'industrie (3M, Bic, Soupletube, Bormioli). Au début des années 2000, il crée le prix littéraire Philippe Delerm jeunesse en partenariat avec le Conseil départemental du Val d'Oise. William Hitchon collabore à La Lettre de l'Entreprise depuis 2016.

Poster un commentaire