La tesly box d’IOM technology

0

La récente épidémie de covid-19 a provoqué une explosion de la téléconsultation. Alors que celle-ci se heurte pour l’instant à l’absence d’examens cliniques, des kits d’objets connectés peuvent fournir à distance des données précieuses au médecin et l’aider dans son diagnostic.

IOM, pour Internet Objet Médical, est une startup valdoisienne spécialisée dans la conception, le développement et la commercialisation de solutions interopérables dans le domaine médical. « Les données de santé réceptionnées par Wifi et Bluetooth sont encryptées, puis envoyées dans le « cloud », sur un hébergeur de santé sécurisé aux normes HDS¹» précise Imad Hamdi, son pdg, et «ainsi accessibles à l’ensemble des acteurs des professionnels de la santé impliqués dans la prise en charge des patients».

IOM, installée à l’Isle-Adam (95), commercialise la Tesly Box, un ensemble d’équipements médicaux connectables de marques différentes. On y trouve un stéthoscope, un otoscope (muni d’une caméra, il permet d’explorer et de prendre des images de l’intérieur du nez, des oreilles, de la bouche et de la gorge), un tensiomètre, un thermomètre, un glucomètre, un pèse-personne, un dermatoscope, et même un oxymètre, pour prendre le pouls et le taux de dioxygène du sang.

Fabriquée en France, la « Tesly Box » propose trois fonctions clés :

  • réception des données des objets médicaux connectés par wi-fi et Bluetooth ;
  • encryption des données pour garantir leur confidentialité ;
  • transfert des données (informations de santé) vers l’hébergeur en utilisant la connexion Internet du lieu où elle est placée ou via GPRS s’il n’existe pas d’accès Internet

 

Grâce à une interface Web, le Cloud médical « Tesly Med » rend les dispositifs connectés interopérables et les médecins peuvent ainsi réaliser des téléconsultations ou un télésuivi via leur logiciel ou leur plate-forme de téléconsultation préférée.« La télémédecine connectée pourrait révolutionner le monde de la santé, selon Imad Hamdi, en permettant notamment de passer, au-delà de la consultation à distance, à l’étape prévention – avec, demain, des plateformes de télésurveillance pour surveiller les personnes âgées ou ayant des pathologies graves, permettant aux médecins de suivre les patients ».

L’IOT médical n’en est qu’à ses débuts.

William Hitchon

1- Le référentiel HDS reprend plusieurs exigences des normes ISO 27017 (protection des données à caractère personnel) et ISO 27018 (sécurité de l’information dans le Cloud).

Partager.

Auteur

Consultant senior chez Groupe Urvika, et ancien Directeur conseil en communication institutionnelle à l'agence Brief (75-Paris), William Hitchon a exercé auparavant des fonctions commerciales européennes dans l'industrie (3M, Bic, Soupletube, Bormioli). Au début des années 2000, il crée le prix littéraire Philippe Delerm jeunesse en partenariat avec le Conseil départemental du Val d'Oise. William Hitchon collabore à La Lettre de l'Entreprise depuis 2016.

Poster un commentaire