La gouvernance du Big Data

0

Avec un volume de données numériques qui augmente de façon exponentielle, l’analyse des données à grande échelle s’impose comme un sujet primordial dans les entreprises françaises de plus de 1 000 salariés. Elles en font des outils de gestion et de développement… Même si 60 % de leurs propres données restent encore inutilisées.

Le Big Data est un phénomène multidimensionnel qui a une influence sur les processus, les personnes, les technologies, les données et la vision de l’entreprise. C’est ce que révèle la dernière étude d’IDC, cabinet conseil, menée en partenariat avec Atos, auprès de 100 entreprises de plus de 1 000 salariés, tous secteurs d’activité confondus.

Le Big Data rassemble l’augmentation continue des données et les technologies nécessaires pour les collecter, les stocker, les gérer et les analyser.

Il est défini par « quatre V » : Volume, Variété, Vélocité et Valeur. Les revenus générés par ces technologies Big Data et leurs services associés sont aujourd’hui quantifiables. IDC estime le marché du Big Data (logiciels, matériels et services) à 445 M€ en France en 2016 en croissance de 24 % par rapport à 2015.

Plus que jamais, la gestion de l’information est au cœur des processus des entreprises. Pilotées par les données, enrichies par les connaissances métiers, les sociétés les plus efficaces transforment leurs modèles au profit de leurs performances et d’une augmentation très significative, de l’ordre de 20 % et plus, de leur résultat opérationnel.

Qu’il s’agisse de :

  • connaissance clients,
  • innovation,
  • optimisation opérationnelle,
  • sécurité,

l’étude confirme le poids sans cesse grandissant des données et des analyses nécessaires pour accélérer les prises de décisions des entreprises comme des administrations.

Les entreprises qui tirent profit de l’analyse de leurs données pour décider montrent un avantage concurrentiel notable. Les outils Big Data et analytiques sont devenus un axe prioritaire de développement pour nombre de secteurs et d’entreprises.

Seules 7 % des entreprises avaient lancé des initiatives Big Data en 2012. Elles sont 50 %, 4 ans plus tard, à avoir enclenché un projet Big Data.

Le Big Data est un phénomène qui traverse la vie de toute l’entreprise. L’étude révèle que :

  • La stratégie Big Data concerne la stratégie de l’ensemble de l’entreprise, impliquant la direction générale. Mais souvent, les budgets associés ne lui sont pas alloués.
  • Le Big Data génère des bénéfices dans 3 domaines : connaissance-client, sécurité, gestion des risques.
  • Le Big Data est peu valorisé : 40 % seulement des données disponibles dans l’entreprise sont exploitées.
  • 8 entreprises interrogées sur 10 sont convaincues que l’explosion du Big Data implique la création ou le développement de nouveaux métiers dans l’entreprise.

L’étude IDC et son livre blanc (de 20 pages, à télécharger en .pdf sur lalettredelentreprise.com) proposent une analyse détaillée de tous ces points et des portraits des entreprises confrontées au Big Data qui, selon leur maturité, seront qualifiées de « retardataires », « prudentes », « bâtisseuses » ou « visionnaires ».

Vous y reconnaîtrez-vous ?

Béatrice Monomakhoff

Partager.

Auteur

D’abord journaliste dans la presse écrite et radio (France-Inter, Le Point, Le Nouvel Économiste), Béatrice Monomakhoff a ensuite exercé, pendant 10 ans, les postes de responsable communication, successivement chez Yves Rocher, Alcatel et L’Oréal, puis fondé, en 1999, Hors-série.com/, une agence de communication, BtoB avec plusieurs associés dont Jacques Barraux, (ex Les Echos) et Didier Adès ( ex France Inter). C’est en 2007 qu’elle crée La Lettre de L’Entreprise. Elle est rédactrice en chef de ce magazine économique trimestriel diffusé à 3 000 exemplaires dans le Nord-Ouest de l’Île de France édité par l’agence Hors-série.com/ gérée par Isabelle Jariod.

Poster un commentaire