DHL construit un nouveau HUB à CDG

0
DHL (Deutsche Post DHL) maison-mère est un groupe allemand composé de deux entités : le service postal en Allemagne (équivalent de notre poste française actuelle) et DHL groupe de logistique, n°1 mondial qui possède
3 hubs à Cincinnati, Leipzig, Hong- Kong… et bientôt un 4ᵉ à Roissy-CDG dont le permis de construire a été signé fin décembre 2018. Philippe Prétat, pdg de DHL express France, nous éclaire sur ce géant de la logistique qui a investi 12 M€ en France en 2018.

La lettre de l’Entreprise : Comment, avec le changement de modèle économique, DHL répond-elle aux attentes du marché ?

Philippe Prétat : Depuis 2013, nous avons optimisé 90 % des sites français et pratiquement triplé les surfaces puisque nous avons investi 50 M€ dans des nouveaux bâtiments, véhicules, machines de tri plus rapide pour livrer plus rapidement les clients. En 2018, nous avons accéléré les investissements avec 12 M€ d’euros injectés, en France, dans une quinzaine de sites pour faire face à 12 % de croissance : chaînes de tri motorisées, direct load (les camions entrent dans l’entrepôt et sont alimentés automatiquement en colis) et appareils de scan, wifi, 3D etc. Et un gigantesque HUB à CDG-Roissy, dans les prochaines années, dont le permis de construire est signé.

DHLDHL Paris

La lettre de l’Entreprise : Comment va le transport express international ?

Philippe Prétat : DHL, leader mondial, détient 38 % des parts de marché du transport express international. Ce marché mondial représente 24 Mds€ de CA, répartis assez également entre les trois continents. La croissance de DHL s’avère plus forte que les parts de marché :
– USA, marché global de 8 Mds€, 20 % des parts de marché ; croissance de + 2 %
– Europe, marché global de 7,1 Mds€, 44 % de parts de marché ; croissance de + 3%
Asie Pacifique, marché global 8 Mds€49 % de parts de marché ; croissance de + 5 %

La lettre de l’Entreprise : Quelles organisations logistiques vous permettent d’absorber ces augmentations ?

Philippe Prétat : La clé de notre logistique, ce sont nos trois hubs :
Cincinnati, 79 ha, un bâtiment de 1km de long, qui traite 35 000 colis/heure (30, 60, 100 kg et au-delà). Pour les « petits flyers » (moins de 1kg), nous sommes à 45 000 colis/h.
Leipzig, 69 ha. Le plus grand aéroport privé d’Allemagne, inauguré par Angela Merkel. 5 500 employés, 90 000 colis/h, 43 000 pour les petits flyers. Tous les soirs, 85 avions atterrissent et décollent.
Hong-Kong : 3,5 ha. Traite 35 000 colis et 40 000 documents à l’heure.

La lettre de l’Entreprise : Que représente « la Division Express » de DHL dans le monde ?

Philippe Prétat : C’est la division forte du groupe avec nos 250 avions et leurs 2 500 vols quotidiens qui circulent avec nos colis. En 2017, Deutsche Post DHL (notre maison mère) a investi 2,2 Mds€, dont 46 % c’est- à-dire 1 Md€ réservé à DHL Express, en avions, entrepôts, bâtiments, véhicules … En 2018, le groupe a renouvelé les mêmes engagements.

La lettre de l’Entreprise : Qu’en est-il en France ?

Philippe Prétat : DHL Express France, c’est 2 400 collaborateurs. En septembre, nous en avons embauché 400, ce qui prouve la dynamique de DHL Express et du marché. Nous sommes leader en France avec 30 % du marché, 55 sites opérationnels, 34 millions de colis pour 30 000 clients, 7 200 appels par jour, 1 500 véhicules et 36 vols quotidiens, une croissance 2017 de 12 %, grâce, entre autres, à l’e-commerce. Et ceci sans externaliser nos collaborateurs, tous des « DHL », comme les 300 personnes du siège du Bourget ou de Lyon. Nous tenons à cette relation clientèle / DHL. Pour la 4ᵉ année consécutive, DHL est certifiée « Top Employeur » et, pour la première fois, « Great Place to Work » que seules 5 filiales de DHL-Europe ont obtenue.

La lettre de l’Entreprise : Racontez-nous le cheminement d’un colis DHL ?

Philippe Prétat : Eh bien, une start-up en France envoie un colis aux USA. Elle nous appelle : « DHL, je veux envoyer un colis aux USA ». DHL va assurer le dispatch et répondre « J’envoie un coursier récupérer le colis ». Ce colis est transporté dans un petit van ou un vélo, arrive à l’agence DHL locale, puis est mis dans un conteneur qui est mis dans l’avion, qui décolle vers l’agence finale. Il peut y avoir des formalités de douanes, et aux USA, même opération, à l’inverse : une navette DHL prend le colis à l’arrivée, le dispatche et le livre au destinataire final, particulier ou entreprise. Voilà un routage type.

La lettre de l’Entreprise : Parlez-nous de l’expansion du e-commerce qui a modifié votre business model ?

Philippe Prétat : Il y a eu une mutation très importante liée au e-commerce, qui est pourtant un modèle traditionnel (BtoB), mais c’est un changement incroyable, à croissance très importante. En 2010, DHL express livrait en France 2 % de colis BtoC. Minuscule ! Et en 2018, on est passé à 34 %, soit 30 000 colis par jour. En 2020, 1 colis sur 2 sera livré à un particulier par DHL. Un changement de business model radical, en particulier sur le dernier km. Nos métiers changent. Nous devons nous adapter et trouver des solutions respectueuses de l’environnement.

DHL HUB BruxellesDHL HUB Bruxelles

La lettre de l’Entreprise : Quels sont les changements dans la partie « livraison » ?

Philippe Prétat : Vous êtes surement acheteuse de colis sur Internet ? C’est une mutation due à la globalisation du commerce international et à l’explosion du e-commerce. Le particulier est très exigeant pour sa livraison, sur son lieu de travail, dans un point relais, une représentation, etc. Nous devons proposer des solutions opérationnelles dans le dernier km. Les clients demandent aussi de la flexibilité. Dans les périodes de pointe (comme Noël par exemple), nous devons être encore plus proactifs, proposer des solutions innovatrices puisque nous livrons 260 000 colis par jour.

La lettre de l’Entreprise : Et l’informatique pour faciliter la vie du client ?

Philippe Prétat : Notre plateforme web, qui gère notifications et options flexibles de livraison, est disponible sur smartphone, tablettes et PC. Le destinataire choisit son heure de livraison, dans un créneau de 2h, au bureau, chez le voisin, dans une consigne ou dans un point relais. Nous avons déployé cet outil dans 100 pays en 50 langues. Nous devons améliorer le taux de livraison au premier passage, plus compliqué quand le destinataire est un particulier. On a signé des partenariats avec Urbans qui permet d’optimiser les trajets. On rentre les 40 à 50 adresses à faire dans la journée et l’outil calcule avec des algorithmes le trajet optimal, en évitant les embouteillages, c’est synchronisé avec Waze et les adresses sont corrigées avec Google Street. Un process que l’on va énormément développer en 2019.

DHL LeipzigDHL HUB Leipzig

La lettre de l’Entreprise : Parlez-nous de DistriGreen et GoGreen.

Philippe Prétat : L’objectif du groupe est de réduire notre impact carbone et d’avoir O émission d’ici 2050. D’ici-là, on a des objectifs intermédiaires avec la mise en place de programmes. GoGreen, c’est pour réduire ses émissions de CO2. Les chauffeurs sont formés à l’éconduite. Notre logiciel d’optimisation des tournées réduit les parcours, intègre des triporteurs pour les livraisons du dernier kilomètre et teste les énergies renouvelables avec des utilitaires électriques. DistriGreen est un nouveau modèle de livraison écologique au cœur des villes, comme à Paris où DHL livre déjà avec des véhicules électriques.

DHL en chiffres

Deutsche Post, la maison-mère de DHL a deux services principaux :
–  le service postal allemand (équivalent de La Poste en France)
–  DHL, le n°1 mondial des groupes de logistique.

  520 000 collaborateurs dans le monde  11e employeur au monde
  + de 100 000 collaborateurs sur l’ensemble du territoire
  15 Mds€ de chiffre d’affaires en 2017 (en progression + 9,5%)
•  Présent dans 220 pays et territoires, desservant 500 aéroports
  400 millions d’expéditions par an
1 700 agences dans le monde + bureaux de retrait des colis
  2,7 millions de clients
•  3 hubs : Cincinnati, Leipzig, Hong-Kong et bientôt Roissy-CDG
•  Hubs régionaux (ex : Roissy et Marseille)
  31 000 véhicules et 250 avions
  4 centres de contrôle qualité
  2 centres mondiaux : Malaisie et Prague

 

Béatrice Monomakhoff

Partager.

Auteur

D’abord journaliste dans la presse écrite et radio (France-Inter, Le Point, Le Nouvel Économiste), Béatrice Monomakhoff a ensuite exercé, pendant 10 ans, les postes de responsable communication, successivement chez Yves Rocher, Alcatel et L’Oréal, puis fondé, en 1999, Hors-série.com/, une agence de communication, BtoB avec plusieurs associés dont Jacques Barraux, (ex Les Echos) et Didier Adès ( ex France Inter). C’est en 2007 qu’elle crée La Lettre de L’Entreprise. Elle est rédactrice en chef de ce magazine économique trimestriel diffusé à 3 000 exemplaires dans le Nord-Ouest de l’Île de France édité par l’agence Hors-série.com/ gérée par Isabelle Jariod.

Poster un commentaire