Dassault Aviation : des commandes en décalage

0

À cause de la crise du Covid-19, Dassault ne va livrer que 75% des Falcon initialement prévus en 2020. Même financièrement solide, le groupe compte sur les commandes de l’État. Il n’hésitera pas à recourir au chômage partiel longue durée pour pallier les décalages des carnets de commandes. L’inauguration de l’usine nouvelle génération de Cergy-Pontoise serait repoussée de quelques mois.

Pour Eric Trappier, Président-Directeur Général de Dassault Aviation, « retrouver l’envie d’innover est essentiel ». L’entreprise est sur tous les fronts : Falcon 6X, SCAF, Eurodrone, avions « moins carbonés » réduisant leur l’émission de dioxyde de carbone (CO2)¹: les investissements en R&D pour ses programmes d’aviation civile et militaire atteignent 9,9 % du chiffre d’affaires au 1er semestre 2020.

Face à la crise sanitaire et économique majeure engendrée par le COVID-19, Dassault Aviation s’est mobilisé pour sauver ses sous-traitants. Il a participé, au sein du GIFAS², à la création du fonds d’investissement aéronautique pour soutenir les PME et les ETI de la filière aéronautique. « Ce plan apporte une aide cruciale à la chaîne de sous-traitance française durement impactée par la crise » précise Éric Trappier.

DES COMMANDES EN BAISSE

Au 1er semestre 2020, le chiffre d’affaires ajusté de Dassault Aviation est en recul de 13 %, soit 2,6 milliards d’euros, contre 3,1 l’an passé. La trésorerie de l’entreprise lui permet néanmoins de passer le cap. Pour l’ensemble de 2020, l’objectif est la livraison de 30 Falcon, contre 40 prévus initialement, et la livraison de 13 Rafale³, programmées avant la crise.

Dassault Aviation n’a enregistré aucune annulation de commande, seulement des décalages de livraisons. Ainsi le carnet de commande passe de 17,8 à 16,2 milliards d’euros.

Mais le point névralgique pour le constructeur français est le « Programme Rafale ». Une tranche de 28 avions est à produire et à livrer entre 2022 et 2024. Et c’est « Enfonction du retour de la commande Falcon que nous verrons comment adapter nos effectifs » a précisé le pdg qui n’hésitera pas à « avoir recours au dispositif d’activité partielle de longue durée » .

Mais l’entreprise manque de visibilité au-delà de cette date. Il est vital que l’État lui renouvelle durablement sa confiance et lui commande une nouvelle tranche de 30 Rafale à livrer dès 2025 et non à partir de 2027 comme actuellement planifié.

Dassault Aviation : Bordeaux-Mérignac.Chaîne de production Falcon. © Dassault Aviation – V. Almansa

« Dassault Aviation privilégie la modernisation de la gamme au détriment de la marge nette » a déclaré Éric Trappier, lors de la présentation des résultats du 1er semestre. La marge nette du groupe, en forte baisse, s’établit à 3,3% au 1er semestre 2020 contre 9,3% au 1er semestre 2019. Mais cela ne remet pas en cause la poursuite du développement du Falcon 6X dont la mise en service en 2022 est confirmée. Un enjeu majeur pour l’avionneur qui entend conquérir des parts de marché sur les vols d’affaires long-courrier.

Dassault Aviation reste très engagé dans le programme Défense, avec notamment un rôle clé dans le Système de Combat Aérien du Futur (SCAF) dont le 1er vol se déroulera en 2026. Selon Eric Trappier, « six années pour concevoir un nouvel avion, c’est un temps très court ». Un défi pour les usines et le bureau d’études !

L’INDISPENSABLE REVOLUTION NUMERIQUE

Pour conserver une longueur d’avance sur ses concurrents, Dassault Aviation généralise la maquette numérique des avions. Un grand chantier pour le constructeur qui veut associer le savoir-faire des sous-traitants à celui des usines du Groupe en privilégiant les logiciels « maison », ceux de Dassault Systèmes. Les ingénieurs concepteurs et architectes des avions du futur arbitrent désormais les choix techniques et financiers à partir des données recueillies tout au long du cycle de vie des appareils.

Propos recueillis par William Hitchon

 

1- Selon des projections, la part des émissions de CO2 de l’aviation pourrait monter à 22 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre en 2050. Un accord mondial visant à réduire l’impact climatique du transport aérien a été conclu le 6 octobre 2016 sous l’égide de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI). Il vise à combler l’absence de mesures concernant le transport aérien dans l’accord de Paris de 2015 et à atteindre les objectifs que s’était fixés l’organisation en 2010 : améliorer l’efficacité énergétique de 2 % par an et stabiliser les émissions de CO2 au niveau qu’elles auront atteint en 2020.
2- GIFAS Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales. L’aéronautique représente 300 000 emplois directs en France.

3- 7 avions Rafale ont été livrés à l’Inde et au Qatar au 1er semestre 2020 contre 10 appareils en 2019 à la même période.

 

DASSAULT EN VAL D’OISE
Bien avant la crise, Dassault Aviation avait lancé un plan de transformation de ses sites industriels. Selon Eric Trappier, « le calendrier est en cours de recalage ». Le démarrage de la construction de l’usine nouvelle génération à Cergy-Pontoise, va être reporté. Le futur site, spécialisé dans la fabrication et l’assemblage des fuselages de ses appareils Falcon et Rafale, se substituera à l’actuelle usine d’Argenteuil. L’inauguration initialement prévue en 2022 est donc, a priori, repoussée de plusieurs mois.

Béatrice Monomakhoff
Partager.

Auteur

D’abord journaliste dans la presse écrite et radio (France-Inter, Le Point, Le Nouvel Économiste), Béatrice Monomakhoff a ensuite exercé, pendant 10 ans, les postes de responsable communication, successivement chez Yves Rocher, Alcatel et L’Oréal, puis fondé, en 1999, Hors-série.com/, une agence de communication, BtoB avec plusieurs associés dont Jacques Barraux, (ex Les Echos) et Didier Adès ( ex France Inter). C’est en 2007 qu’elle crée La Lettre de L’Entreprise. Elle est rédactrice en chef de ce magazine économique trimestriel diffusé à 3 000 exemplaires dans le Nord-Ouest de l’Île de France édité par l’agence Hors-série.com/ gérée par Isabelle Jariod.

Poster un commentaire