Daher : Aviation d’affaires pour ETI

0

Le goupe Daher (dont nous avons présenté la stratégie dans La Lettre de l’entreprise 31) expose pour la première fois le TBM 900 (avion d’affaires à turbo propulseur TBM) au 51e salon international de l’aéronautique et de l’espace (SIAE) du Bourget et développe son offre de retrofit pour la flotte TBM.

8_-falcon5x_-copieLancé officiellement le 12 mars 2014 par Daher, le TBM 900, membre le plus récent de la famille d’avions d’affaires à turbopropulseur TBM, est exposé au SIAE qui se déroule du 15 au 21 juin à l’aéroport Paris-Le Bourget. « Nous sommes fiers de présenter pour la première fois au Bourget, l’un des plus grands salons aéronautiques internationaux, notre TBM 900, le mono-turbopropulseur certifié le plus rapide du monde » a commenté Didier Kayat, Directeur général délégué. « C’est un avion qui in- carne parfaitement notre savoir-faire d’avionneur, l’un des métiers stratégiques de Daher » a-t-il conclu. « Avec 100 prises de commandes en un an, le TBM 900 est la version qui s’est vendue le plus vite depuis le début du programme TBM voici 25 ans. Un signe de la maturité du programme et de nos capacités à répondre aux attentes de notre clientèle » ajoute Nicolas Chabbert, Directeur de la Business Unit Avions de Daher. « La vitrine internationale qu’est le Salon du Bourget nous permet d’intéresser de nouveaux marchés à la fois à notre avion et à notre offre de services. » Le salon est en effet l’occasion pour la Business Unit Avions de Daher de présenter son offre de services pour le maintien en conditions opérationnelles et la modernisation d’avions et d’hélicoptères aussi bien pour des flottes étatiques que pour des clients civils.

100 commandes depuis son lancement

Son expertise en retrofit se développe désormais en Amérique du Nord avec l’ouverture par Daher d’un atelier avionique sur son nouveau site de Pompano Beach en Floride. Avion de six places pressurisé, le TBM 900 permet des déplacements rapides à des coûts abordables grâce à des performances élevées – une vitesse de croisière de 330 nœuds (611 km/h) maximum et une distance maximale franchissable de 1 730 NM (3200 km) alliées à une consommation de carburant modérée de 140 l/h en croisière économique. Des performances qui résultent d’une optimisation aérodynamique et d’améliorations techniques. Son programme de développement qui s’est étalé sur plus de 3 ans, a fait du TBM 900 le summum de l’avion à turbopropulseur à grande vitesse. Sa capacité à atterrir sur de petits aéroports, son confort et son faible impact environnemental sont quelques-unes de ses autres qualités. Si le TBM 900 est d’abord un avion d’affaires qui permet au propriétaire-pilote de le piloter lui-même, il est également adapté aux besoins d’entreprises de taille intermédiaire qui choisissent le TBM pour ses faibles coûts d’exploitation et sa discrétion ainsi qu’aux compagnies de transport à la demande.

Depuis 2013 en France, la réglementation autorise le TBM pour le transport public de passagers en conditions de vol aux instruments. Le TBM 900 fait déjà l’objet de près de 100 commandes depuis son lancement en 2014 dont 75 ont été livrées au 15 juin 2015.

Daher équipe aussi le Falcon 5X

Daher qui a par ailleurs réalisé la conception et la fabrication d’éléments majeurs d’aérostructures du Falcon 5X pour Dassault Aviation et notamment :

• la partie supérieure de la cabine passagers, également équipée de l’issue de secours et de la porte de la soute à bagages,

• la partie inférieure avant du fuselage

est fière de présenter, sur son stand du Salon du Bourget, la partie arrière du fuselage du Falcon 5X, équipée d’une porte, conçue par l’équipementier.

Partager.

Auteur

D’abord journaliste dans la presse écrite et radio (France-Inter, Le Point, Le Nouvel Économiste), Béatrice Monomakhoff a ensuite exercé, pendant 10 ans, les postes de responsable communication, successivement chez Yves Rocher, Alcatel et L’Oréal, puis fondé, en 1999, Hors-série.com/, une agence de communication, BtoB avec plusieurs associés dont Jacques Barraux, (ex Les Echos) et Didier Adès ( ex France Inter). C’est en 2007 qu’elle crée La Lettre de L’Entreprise. Elle est rédactrice en chef de ce magazine économique trimestriel diffusé à 3 000 exemplaires dans le Nord-Ouest de l’Île de France édité par l’agence Hors-série.com/ gérée par Isabelle Jariod.

Poster un commentaire