« La Raison d’être : pas une lubie de frenchie »

0
Interrogé à propos d’un sondage sur la « Raison d’être » et sur l’avenir de l’Europe, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, a répondu : 34 % des Français disent que la « Raison d’être » permet de se fixer des objectifs au service de l’intérêt général.

La Lettre de l’Entreprise :
Les chefs d’entreprises apparaissent plus dubitatifs. Qu’en pensez-vous ?

Bruno Le Maire : « Les Français ont raison ! Nous avons modifié le code civil pour que les entrepreneurs puissent donner du sens à leur activité avec la raison d’être. La « raison d’être », c’est le sens que les entreprises donneront à leurs activités économiques, c’est leur manière de participer à un meilleur fonctionnement de la société. Intérêt général et intérêt économique ne doivent plus s’opposer, ils doivent aller de pair. La lutte contre le réchauffement climatique et contre les inégalités doit faire partie des objectifs des entreprises. C’est comme cela que nous bâtirons une économie plus juste et plus efficace pour le XXIe siècle. Un banquier qui investit dans l’économie verte sera plus à même de recruter qu’un autre qui capitalise dans le charbon… »

La Lettre de l’Entreprise :
La nouvelle Commission européenne portera-t-elle cette ambition du capitalisme responsable ?

Bruno Le Maire : « J’en suis convaincu. L’Europe doit être le continent du capitalisme responsable. Qui peut proposer des critères rigoureux et fiables sur la finance verte ? Le continent européen. Qui peut et doit fixer des critères transparents et efficaces en matière de responsabilité sociale des entreprises ? Le continent européen. Qui peut mener le combat contre les inégalités salariales qui sont à la fois injustes moralement et inefficaces économiquement ? Le continent européen. »

Propos recueillis pour le 1er forum annuel de la RSE à Giverny

Partager.

Auteur

D’abord journaliste dans la presse écrite et radio (France-Inter, Le Point, Le Nouvel Économiste), Béatrice Monomakhoff a ensuite exercé, pendant 10 ans, les postes de responsable communication, successivement chez Yves Rocher, Alcatel et L’Oréal, puis fondé, en 1999, Hors-série.com/, une agence de communication, BtoB avec plusieurs associés dont Jacques Barraux, (ex Les Echos) et Didier Adès ( ex France Inter). C’est en 2007 qu’elle crée La Lettre de L’Entreprise. Elle est rédactrice en chef de ce magazine économique trimestriel diffusé à 3 000 exemplaires dans le Nord-Ouest de l’Île de France édité par l’agence Hors-série.com/ gérée par Isabelle Jariod.

Poster un commentaire