Back home !

0

Back home !, C’est ce qu’écrivaient sur leurs avions ou chantaient les soldats américains partis en guerre au Viêt Nam, ne rêvant que d’une chose : rentrer à la maison.

Depuis le 13 novembre 2015, il semble que ce soit la France entière qui pense « Back home », qui se replie à la maison, comme si le pays était en guerre et que les gens avaient peur… peur de sortir, de consommer, d’emmener leurs enfants au parc et d’aller aux spectacles. « À 17h30-18 h, c’est le couvre-feu me confiait le directeur d’un salon de coiffure d’une grande galerie commerciale du Val d’Oise… En 15 ans de commerce, je n’ai jamais vu ça : les gens rentrent chez eux à la tombée de la nuit, désertent l’hypermarché, et malgré les soldes à 18h30, c’est désert ! ». Ses propos confirment les baisses (moins 30 %) des ventes des grands magasins parisiens depuis les attentats terroristes tout comme les pluies de mails annulant des manifestations diverses pour cause d’état d’urgence ! La France vit un repli sur soi sans précédent et« l’état d’urgence économique et social » décrété par le président de la République n’est pas fait pour leur remonter le moral… pas plus que de sortir 500 000 chômeurs des statistiques du chômage ou au moins 70 000 sur plusieurs mois d’affilée… tactique électorale qui ne trompe personne et ne rattrapera pas 30 années de chômage structurel en France !

Pourtant …« France is back¹» s’est enthousiasmé Emmanuel Macron, début janvier au Consumer Electronic Show (CES) de Las Vegas devenu le point de passage incontournable du monde numérique. Si EDF, Aéroports de Paris et Alcatel One Touch, inévitables références françaises, étaient présentes pour « identifier de nouvelles solutions/technologies et partenariats », c’est une délégation française de 190 startups et ETI estampillées French Tech qui ont occupé la première place des délégations internationales. On comprend la joie de notre ministre de l’Economie qui, lui, de retour à la maison, s’est fait « rétrécir » le périmètre de son projet de loi #Noe, « Nouvelles opportunités économiques », au profit de Myriam El Khomri, la nouvelle ministre du travail qui, rappelons-le, s’avouait incapable, en novembre, de dire combien de fois pouvait être renouvelé un CDD !

Au moins à Las Vegas, non seulement la France mais le Val d’Oise se sont fait remarquer grâce, entre autres, à Diya One produit par la start-up valdoisienne Partnering Robotics. « Un robot cylindrique dont l’intelligence artificielle, équivalente à celle d’un petit mammifère, lui permet de comprendre son environnement », explique Ramesh Caussy, son président et fondateur.

Alors, sans pour autant vivre le repli sur soi, il est utile parfois, et particulièrement dans un contexte d’insécurité et de tourmente économique, de se tourner vers les fondamentaux : le territoire dans lequel est située votre entreprise ou filiale qui a des ressources que vous ne soupçonnez peut-être même pas. Autre option, c’est le moment de faire valoir auprès de vos clients et partenaires votre label made in France ou votre passeport certifié Val d’Oise à travers les atouts maîtres de votre département. On en a fait un recap’ dans ce numéro spécial. Et n’oubliez pas…France is back !


1- La France est de retour !

Partager.

Auteur

D’abord journaliste dans la presse écrite et radio (France-Inter, Le Point, Le Nouvel Économiste), Béatrice Monomakhoff a ensuite exercé, pendant 10 ans, les postes de responsable communication, successivement chez Yves Rocher, Alcatel et L’Oréal, puis fondé, en 1999, Hors-série.com/, une agence de communication, BtoB avec plusieurs associés dont Jacques Barraux, (ex Les Echos) et Didier Adès ( ex France Inter). C’est en 2007 qu’elle crée La Lettre de L’Entreprise. Elle est rédactrice en chef de ce magazine économique trimestriel diffusé à 3 000 exemplaires dans le Nord-Ouest de l’Île de France édité par l’agence Hors-série.com/ gérée par Isabelle Jariod.

Poster un commentaire