Au « Jeu de Paume » Marion Le Tiec joue gagnant

0

Marion Le Tiec vient d’accepter la direction du Jeu de Paume, nouveau centre commercial d’Hammerson à Beauvais (60), qui ouvre fin novembre. Elle-même commerçante à Beauvais depuis 2008 (Petit Bateau), elle est convaincue que l’ouverture de 86 boutiques et la rénovation du centre ville ne peuvent qu’être profitables aux commerçants et aux habitants de sa ville.

À deux pas du centre ville

À deux pas du centre ville

Marion Le Tiec a débuté chez Courrèges puis a rejoint Nina Ricci pour vendre aux Japonais textile, maroquinerie et accessoires sous licence pour ces deux marques. Cette valdoisienne qui a effectué toute sa scolarité à Pontoise, avait tapé dans l’œil de Coqueline Courrèges qui l’a recrutée à sa sortie d’école de commerce (ESCE Paris).« J’ai beaucoup aimé l’implication demandée par Courrèges pour coordonner leur business sous licence au Japon (des entreprises locales qui développent, fabriquent et commercialisent des lignes de produits sous contrôle du bureau parisien). Puis j’ai suivi un de leur directeur général chez Nina Ricci, également pour la commercialisation des licences au Japon. Une expérience pointue et enrichissante. »

En mars 2008, pour mieux concilier vie privée et vie professionnelle, Marion achète une boutique, pensant ainsi « disposer mieux de son temps… Ce qui s’est vite révélé faux, souligne-t-elle… d’autant plus que le contexte économique s’est avéré très négatif ». Elle pré-sélectionne plusieurs marques de prêt-à-porter enfant et se tourne vers Petit Bateau.

« Ouvrir une boutique à son compte apprend beaucoup de choses. J’ai choisi Petit Bateau car j’y ai senti ce poids du patrimoine auquel je suis très attachée. C’est une maison qui a une vraie histoire et une relation particulière avec sa clientèle qui, de génération en génération, ne se lasse pas des produits. C’est une maison de qualité que j’avais envie d’apporter à la ville de Beauvais en y créant une nouvelle boutique. La crise m’a obligée à faire des concessions (pas de personnel au début) et à porter seule mon point de vente ouvert 6 jours sur 7, mais cela m’a permis de rencontrer beaucoup de personnes à Beauvais dont l’Association des commerçants du centre-ville que j’ai rejointe et dont j’ai fini par être vice-présidente. »

Marion a délégué la gestion de sa boutique Petit bateau à une équipe pour prendre à 100 % les rênes du centre commercial d’Hammerson « Jeu de Paume » (cf. exclu web) qui ouvrira en novembre. Tout s’est fait très vite. C’est seulement en juin que Marion Le Tiec s’implique, d’abord en tant que collaboratrice, dans le projet du « Jeu de Paume ».

En août, lors de la visite du chantier piloté par Paul Philippe, alors directeur du projet, et sans imaginer qu’elle en prendrait la direction, Marion nous avait confié :

« Je ne peux apaiser toutes les craintes, en tant que commerçante de la ville depuis 7 ans, et vice-présidente de l’association des commerçants de Beauvais, mais je suis persuadée que de nouveaux commerces ne peuvent qu’attirer une nouvelle clientèle et renforcer l’attractivité de la ville. Il y aura une synergie entre la rénovation du centre-ville (ndlr : Place Jeanne Hachette inaugurée en octobre) et l’ouverture du « Jeu de Paume » qui, à mon sens, jouera en faveur de l’attractivité du centre-ville ».

Qui mieux qu’une commerçante de Beauvais, et qui plus est vice-présidente de l’association des commerçants, peut être le trait d’union entre les commerces du centre commercial et ceux du centre-ville ?

Laissons Hammerson lancer ses dés à l’automne et souhaitons à Marion le Tiec de gagner la partie !

Partager.

Auteur

D’abord journaliste dans la presse écrite et radio (France-Inter, Le Point, Le Nouvel Économiste), Béatrice Monomakhoff a ensuite exercé, pendant 10 ans, les postes de responsable communication, successivement chez Yves Rocher, Alcatel et L’Oréal, puis fondé, en 1999, Hors-série.com/, une agence de communication, BtoB avec plusieurs associés dont Jacques Barraux, (ex Les Echos) et Didier Adès ( ex France Inter). C’est en 2007 qu’elle crée La Lettre de L’Entreprise. Elle est rédactrice en chef de ce magazine économique trimestriel diffusé à 3 000 exemplaires dans le Nord-Ouest de l’Île de France édité par l’agence Hors-série.com/ gérée par Isabelle Jariod.

Poster un commentaire