Atout Garges-lès-Gonesse pour Eurydice

0

Cela fera 20 ans en 2018 qu’Eurydice joue gagnant dans l’événementiel avec une expertise reconnue de la prestation audiovisuelle ! Cet acteur majeur du secteur, qui met en son, lumière et vidéo les présidents du CAC 40 et les salariés, événements ou défilés de mode, a choisi, dès 2010, Garges-lès-Gonesse. Entretien avec Hugues de Lastic, son pdg et fondateur.

Partout, on prêche la bonne parole pour satisfaire le client. Chez Eurydice, figurent deci delà quelques phrases clés à mémoriser du style : « Un client très mécontent en parle à 20 ». Méthode presse citron à l’américaine ? Not at all ! Chez Eurydice, les hangars à caméras, matériels de sono, vidéo, éclairage, écrans leds, moniteurs etc. ont une place de choix tout aussi précieuse que les salariés et les intermittents… Chez Eurydice, le matériel est d’or, le client, petit ou grand, est roi… Et le personnel, avant tout compétent, se coupera en huit pour vous satisfaire.

Ces propos louangeurs ne sont pourtant pas ceux qu’a prononcés le jeune pdg Hugues de Lastic, pas encore quinqua. Mais c’est l’ambiance festive et bon enfant dans laquelle se sont déroulées les deux heures passées à Garges-lès-Gonesse, en compagnie de l’équipe, qui les a inspirés. Deux heures à scanner les 5 000 m2 de cette gigantesque pépite, avant tout technique, mais de plus en plus créative en termes d’offres et qui certes, travaille principalement au service des événements du Cac 40 mais développe aussi des prestations étonnantes, à budgets modestes, pour d’autres outils de promotion de plus en plus prisés par des ETI ou PME désireuses de faire parler d’elles et de leur savoir-faire.

Donner simplement envie

« Au delà des événements gigantesques que nous sommes capables d’organiser, grâce à nos équipements ISO 20121 et nos équipes fiables (30 permanents et jusqu’à 100 intermittents), nous avons d’autres compétences. Nous partons toujours du même principe : “donner envie au client”, souligne David Herblot, directeur commercial et développement d’Eurydice. La création d’un événement ”inattendu” sur le stand d’un client, avec une enceinte directionnelle et un totem en led dans un salon très envahi et bruyant, peut attirer une foule de visiteurs en un temps record. Le fonctionnement d’un chauffe-eau présenté en coupe animée avec un mapping video (ndlr : technologie permettant de projeter de la lumière ou des vidéos sur des volumes), fera plus vendre qu’une présentation PowerPoint ou sur écran.

De même, en communication interne, si la convention des salariés reste un outil de fédération du personnel, elle devient de plus en plus inventive. La photo de groupe par drone (ex : 1 000 €) crée un événement marquant. On peut aussi suggérer un reportage façon TV en entreprise, organiser un événement produit type campagne de pub… Tout est possible. Pour fédérer, démontrer, donner envie… Selon la demande du client. »

De 50 à 5 000 m2 dans le Val d’Oise

Le job est bien d’imaginer et aussi de “gérer le stress” en lieu et place de ses clients ! Responsable de cette machine à conventions et événements, Hugues de Lastic, pdg, ne quitte pas son smartphone des yeux. Toujours sur la brèche. Et pourtant… Il aime raconter comment il a commencé, étudiant, dans un hangar de la SNCF au Pont Cardinet avant d’acquérir, en 2008, ses locaux dans le Val d’Oise pour caser matériel et personnel.

« J’ai commencé en 1988, tout seul, comme DJ pour des soirées privées. J’ai réinvesti tout l’argent gagné en matériel acoustique et audiovisuel et annoncé à mes parents que je rejoindrai pas l’entreprise familiale de transports. Muni d’un diplôme de gestion, j’ai démarré Eurydice à Paris avec Nicolas d’Aramon qui est aujourd’hui directeur général. C’est en 2000 qu’on a commencé à s’attaquer au marché de l’entreprise. Un passage facilité du fait que nos clients privés (ndlr :…et fortunés) exprimaient des demandes événementielles pour leurs entreprises : de grands noms du luxe et de la mode, mais aussi Truffaut, Cora, Auchan nous ont sollicités pour communiquer sur et dans leurs groupes.

Cette succession d’opportunités a fait passer l’entreprise de 2,7 M€ de CA en 2010 à 7,8 M€ au 30 juin 2016. On prévoit 8,9 M€ à mi juin 2017. Notre objectif est d’atteindre 15 M€ d’ici 2020 par croissance externe.

Notre progression s’est faite avec des équipes qui nous ont suivis partout. Les 15 permanents (passés 30 depuis) ont séjourné 2 ans (2005-2007) à la Plaine Saint Denis avant de rejoindre le siège de Garges-lès-Gonesse avec tous les atouts qui vont avec : la taille et la souplesse des locaux transformables activité/bureaux, la proximité des aéroports de Roissy CDG et du Bourget avec leurs salons professionnels (Villepinte, SIAE, SITL, etc.), l’interconnexion des routes départementales, nationales et autoroutes, idéale pour nos encombrants camions et la proximité de nombreux sièges sociaux sur la plateforme aéroportuaire de Roissy. »

On peut désormais y ajouter Aéroport de Paris qui vient d’inaugurer son siège le 20 mars. Un voisin chic, non ? Déjà démarché ?

Béatrice Monomakhoff

Partager.

Auteur

D’abord journaliste dans la presse écrite et radio (France-Inter, Le Point, Le Nouvel Économiste), Béatrice Monomakhoff a ensuite exercé, pendant 10 ans, les postes de responsable communication, successivement chez Yves Rocher, Alcatel et L’Oréal, puis fondé, en 1999, Hors-série.com/, une agence de communication, BtoB avec plusieurs associés dont Jacques Barraux, (ex Les Echos) et Didier Adès ( ex France Inter). C’est en 2007 qu’elle crée La Lettre de L’Entreprise. Elle est rédactrice en chef de ce magazine économique trimestriel diffusé à 3 000 exemplaires dans le Nord-Ouest de l’Île de France édité par l’agence Hors-série.com/ gérée par Isabelle Jariod.

Les commentaires sont fermés.