Atos laboratoire de l’IA

0
C’est le ministre de l’Économie qui le clame haut et fort : Atos, fleuron de l’Intelligence artificielle, est non seulement leader dans son domaine mais a déjà pris en marche le train de l’avenir et de la physique quantique pour que la France garde sa place de superpuissance économique… À suivre en direct de Bezons (95), siège d’Atos.

Atos, leader international de la transformation digitale et Google Cloud, ont inauguré le 4 avril à Bezons, siège d’Atos, un laboratoire d’intelligence artificielle (IA) commun, en présence de Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances invité par Thierry Breton, PDG d’Atos.

Ce Lab Atos va servir de soutien aux PDG et DG, DSI, Data Scientist ou Analyst… pour entrer dans le monde de l’IA, le démystifier et pour définir des cas d’usage concrets où les algorithmes d’IA apportent des solutions, via des ateliers de création et de prototypage de cas.

« Les clients viennent ici avec une problématique qu’on essaye d’appréhender. Pour la plupart d’entre eux, il s’agit de la transformation digitale de leurs activités, précise Thierry Breton. Le Lab d’Atos va définir avec eux les différents points à améliorer. Ça peut aller de la productivité à la création de valeur. Ensemble, on va choisir le type d’algorithme qui leur conviendra le mieux, avant de les paramétrer pour leur offrir une solution clé en main. 

« L’objectif des laboratoires d’intelligence artificielle d’Atos est de passer de la découverte de l’IA à la définition de votre parcours d’entreprise d’IA, explique Arnaud Lartigue, directeur du Lab. Nos laboratoires offrent un véritable espace d’enseignement et d’expérimentation. Les entreprises peuvent découvrir ce que l’intelligence artificielle peut faire pour concevoir leur projet d’IA et définir des cas concrets d’utilisation où les algorithmes d’IA peuvent fournir des solutions hautes performances en seulement 2 jours grâce à nos ateliers de co-création et de prototypage de solutions.» Atos les aide à avoir un impact commercial réel grâce à leur projet d’implémentation d’intelligence artificielle.

Voici ce que nous proposons concrètement à nos clients, précise Franck Emsallem, responsable du Lab :
« – Découvrir : explorez le potentiel de l’intelligence artificielle pour créer de nouvelles solutions qui offrent un rendement important sur investissements. Nous analyserons vos données pour un cas d’utilisation sélectionné. Ceci est représenté en image et, si possible, par des modèles de Machine Learning (ML).
– Concevoir : ici, nous sommes prêts à démarrer un projet IA MVP (Produit Minimum Viable) pour un cas d’utilisation sélectionné. Nous définissons le cas d’utilisation, l’analyse de rentabilisation, la solution d’IA et la portée du projet.
– Définir : ceci couvre la vision globale – votre parcours d’IA, où nous vous fournissons des conseils sur la façon dont vous pourriez devenir une organisation qui prend en charge l’IA. »
Atos dispose de trois laboratoires d’innovation clients ML/IA et de centres de R&D en France (Bezons), au Royaume-Uni (Londres) et aux États-Unis (Dallas).
Atos dispose de trois laboratoires d’innovation clients ML/IA et de centres de R&D en France (Bezons), au Royaume-Uni (Londres) et aux États-Unis (Dallas).

Des supercalculateurs de l’IA à la physique quantique

Lors de cette visite, Bruno Le Maire a montré l’engagement de la France en faveur du développement de l’IA et des technologies quantiques :

« Nous vivons un temps de rupture technologique… La prochaine rupture technologique n’est pas l’IA qui est déjà là… Tout le défi sera d’avoir de l’IA miniaturisée, délocalisée et présente dans une voiture ou dans un objet du quotidien. De ce point de vue, les ordinateurs quantiques vont être absolument critiques car les États qui maîtriseront cette technologie des ordinateurs quantiques gagneront une avance technologique sans précédent sur les autres. Les capacités de calcul seront démultipliées. Cela aura un impact direct dans toutes les industries et dans toute la chaîne de valeur :

  • dans la chimie, la santé… Cela permettra de produire des médicaments plus efficaces, plus rapidement ;
  • dans toutes les applications de l’IA qui requièrent de grandes capacités de calcul, pour réaliser par exemple des véhicules autonomes ;
  • dans la cryptographie et la cyber sécurité qui sont des enjeux de souveraineté.
Les technologies quantiques permettront de sécuriser les communications à un niveau incomparable aujourd’hui… Je préfère que la France appartienne aux rares nations qui maîtrisent ces technologies :
– Les USA sont leader dans la recherche ;
– L’Allemagne et le Royaume-Uni ont commencé à y investir des millions d’€ ;
– La Chine, elle, s’est fixée comme objectif d’être le leader mondial des technologies quantiques en 2020 et elle dispose déjà d’un satellite capable de communiquer en cryptographie quantique.
Il est temps que la France accélère ses investissements dans le développement de cette technologie. Nous avons un leader dans ce domaine et c’est Atos… qui est visionnaire. Nous voulons, et c’est une priorité du président de la République et du Gouvernement, que la France soit leader dans l’intelligence artificielle et qu’elle investisse massivement dans les technologies quantiques pour qu’avec ses partenaires européens, elle puisse résister aux puissances US et Chinoise. »
Si le ministre de l’Économie le dit…
ATOS

De gauche à droite,Thierry Breton, PDG d’Atos et Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances.


Béatrice Monomakhoff

Partager.

Auteur

D’abord journaliste dans la presse écrite et radio (France-Inter, Le Point, Le Nouvel Économiste), Béatrice Monomakhoff a ensuite exercé, pendant 10 ans, les postes de responsable communication, successivement chez Yves Rocher, Alcatel et L’Oréal, puis fondé, en 1999, Hors-série.com/, une agence de communication, BtoB avec plusieurs associés dont Jacques Barraux, (ex Les Echos) et Didier Adès ( ex France Inter). C’est en 2007 qu’elle crée La Lettre de L’Entreprise. Elle est rédactrice en chef de ce magazine économique trimestriel diffusé à 3 000 exemplaires dans le Nord-Ouest de l’Île de France édité par l’agence Hors-série.com/ gérée par Isabelle Jariod.

Poster un commentaire